Les TMS représentent 80% des consultations ostéopathiques

Pourquoi et comment l’ostéopathie peut soulager certaines maladies professionnelles reconnues comme les troubles musculo-squelettiques (TMS), qui représentent 87% des maladies professionnelles invalidantes.

En 2015, 18,7 millions de salariés sont assurés pour leur santé et leur sécurité au travail par l’Assurance Maladie – Risques Professionnels. Plus d’1 millions de sinistres (accidents du travail, de trajets et maladies professionnelles) ont été reconnus et pris en charge dont plus de 750 000 ayant entrainé un arrêt de travail ou une incapacité permanente à travailler.

Tous secteurs d’activité confondus, les accidents sont surtout dus à la manutention manuelle, qui est à l’origine de la moitié des accidents. En comparaison avec l’année 2014, en 2015 on observe aussi une diminution des incapacités permanentes (-1,2%). Par contre on retrouve une augmentation de jour d’arrêt de travail (+2,8%) et une augmentation du nombre de décès liés aux maladies professionnelles (+3,5%) soit, 545 décès liés aux accidents de travail et 381 décès liés aux maladies professionnelles.

Les maladies professionnelles (MP) n’ont pas de définition précise, ce sont des tableaux spécifiques qui définissent leur potentialité d’indemnisation et précisent selon la pathologie les conditions à remplir pour que cette dernière soit prise en charge par l’Assurance Maladie. Ainsi en 2015, les chiffres sont assez lourds, 50 960 maladies professionnelles ont étés prise en charge par l’Assurance Maladie. Une charge que le développement de l’ostéopathie en entreprise pourrait alléger.

 

Comment reconnaître les troubles musculo-squelettiques ?

Aujourd’hui, la première cause de maladie professionnelles en France sont : les Troubles Musculo-Squelettiques (TMS), qui représentent 87% des MP. Soit, d’après les chiffres de 2015, un peu moins de 47 000 victimes de MP dont 41 000 victimes de TMS. Les TMS sont des lésions de l’appareil locomoteur représentés par des maladies et des syndromes qui touchent les articulations, les muscles et les tendons.

Les TMS sont le plus souvent localisés au niveau des membres supérieurs (cf shéma). Les femmes sont significativement les plus concernées par les TMS : 54% contre 46% chez les hommes. Les personnes le plus à risques de développer ce type de troubles sont les salariés de plus de 45ans sexe confondu.

 

Répartition des syndromes de TMS par localisation

Les troubles musculo-squelletiques, principales causes des maladies professionnelles, représentent 80% des consultations ostéopathiques en villes.

 

Les troubles musculo-squelettique des membres supérieurs

Deux tiers des TMS sont retrouvées au niveau des membres supérieurs. Selon un consensus regroupant différents spécialistes européens (rapport SALTSA, 2000), une liste des maladies considérées comme des TMS sert de référence. (tableau 57 des maladies professionnelles).

Les TMS de l’épaule

Le symptôme principal est une douleur spontanée de l’épaule ou lors de sa mobilisation. La douleur peut apparaître après un effort, lors de mouvements impliquant l’élévation ou l’abaissement de bras. Certaines activités de la vie quotidienne peuvent être alors douloureuses comme se peigner ou s’habiller. Ces symptômes apparaissent lors de l’activité professionnelle qui devient de plus en plus fatigante et douloureuse.

Les activités professionnelles telles que

  • la menuiserie;
  • la peinture en bâtiment;
  • la mise en rayon…

nécessitant une manutention importante avec soulèvement de charges répétées ou le maintien du bras en hauteur ; augmente les risques d’affections de l’épaule.

Ces maladies professionnelles peuvent aller d’une simple douleur de l’épaule à une impotence fonctionnelle où l’on ne peut plus lever le bras qui peut correspondre à une tendinite de la coiffe des rotateurs ou une rupture partielle ou totale des tendons (15% des TMS de l’épaule).

Les TMS du coude

Comme pour l’épaule, le principal symptôme au niveau du coude est une douleur localisée lors des mouvements répétés et intensifs de la main et du bras. On retrouve ses douleurs chez les professionnelles travaillant :

  • à l’ordinateur;
  • les hôtes de caisse;
  • les techniciens de surfaces;
  • les mécaniciens…

Toutes professions demandant des gestes répétitifs, précis, intenses, des doigts, de la main et du poignet. En terme clinique, le diagnostique le plus souvent retrouvé est la tendinite du coude (épicondylite, épitrochléite).

Les TMS du poignet de la main et des doigts

La principale maladie professionnelle concernant cette zone du corps est le syndrome du canal carpien, qui se traduit par des fourmillements des sensations électriques qui peuvent être accompagnés d’une faiblesse de la préhension (pince pouce/index) dans la main et les doigts (surtout au pouce, à l’index et au majeur).

La douleur est donc localisée au poignet et peut diffuser dans l’avant-bras et la main. Cette maladie est causée par des gestes répétitifs du poignet et de l’avant-bras, principalement dans les secteurs de :

  • l’industries;
  • la bureautique;
  • l’aide à la personne;
  • les mécanicien;
  • les jardinier…
La mauvaise posture au bureau est une cause importante de TMS

Les troubles musculo-squelettiques des membres inférieurs

Les TMS du dos

Les sciatiques par hernie discale sont les TMS les plus fréquentes touchant la colonne vertébrale. Cela se caractérise par une sensation douloureuse électrique au niveau de la face postérieure de la fesse, de la cuisse, pouvant aller jusqu’à la jambe et le pied. Elle peut s’accompagner de crampes et de douleurs dans le bas du dos.

Les lombalgies sont les douleurs du bas du dos. Pouvant aller de la simple raideur lombaires au lumbago se traduisant par une intense douleur localisée dans le bas du dos généralement accompagnée d’un blocage.

Les cervicalgies sont représentées par une douleur au niveau de la nuque, du cou pouvant se propager vers les épaules et le haut du dos et souvent accompagnées de maux de têtes. Elles peuvent être intenses avec blocage, comme pour un « torticolis », voir même accompagnées de symptômes nerveux, comme des sensations électriques, fourmillements dans le bras (névralgies cervico-brachiale). Généralement on retrouve une raideur de la nuque et une douleur plus ou moins vive lors des mouvements de la tête et/ou du bras.

Ces maladies sont retrouvées chez les professionnels exerçants des manutentions répétées et lourdes, des professionnels ayant une posture non adaptées au bureau.

Les TMS du genou

La principale atteinte professionnelles du genou est la lésion du ménisque. Les symptômes sont représentés par une douleur autour de la rotule, à l’avant du genou, qui peut s’accompagner d’un blocage de l’articulation. Cette affection est généralement retrouvée chez les professionnels travaillants en position accroupie, agenouillée :

  • plombier;
  • maçon;
  • maraîcher…

 

L’intérêt de l’ostéopathie dans la prise en charge des TMS

L’ostéopathie diminue de 20% le taux d’absentéisme dans l’entreprise et divise par six le nombre d’arrêt de travail.

Les techniques ostéopathiques sont reconnues efficaces afin de prévenir les troubles ostéo articulaires. L’ostéopathe, en prenant en charge sont patient de manière globale, va pouvoir déceler les troubles musculaires, articulaires, posturaux, et les diminuer afin d’éviter une maladies sous jacente. En effet, la libération des tensions, qui peuvent être dues à une mauvaise posture, à des gestes et postures répétées et/ou intenses peuvent être prise en charge par l’ostéopathe.

Il est conseillé de consulter un ostéopathe en prévention, deux à trois fois par an selon le poste de travail occupé, afin d’effectuer un bilan et éviter l’installation des maladies professionnelles.

L’ostéopathie s’avère efficace lorsque la maladie est installée.En traitement l’ostéopathie sera soulager la douleur, la fatigue, le stress liés aux TMS. C’est en effet 80% des motifs de consultation d’un ostéopathe de ville. Il est important de garder un suivit avec l’ostéopathe afin de diminuer ou éviter les TMS, il sera de bon conseil pour une meilleure posture à adopter lors des activités professionnelles, mais aussi quotidiennes et sportives.

De part sa formation précise en anatomie et en physiopathologie, l’ostéopathe peut accompagner et réduire les risques qu’une maladie (professionnelles ou non) se déclare.

Un traitement ostéopathique accompagné d’une bonne hygiène de vie assure le maintien de la santé et donc d’un état de complet bien-être mentale, physique et sociale.

Author Info
Marianne Cassiau

Marianne Cassiau

Marianne Cassiau Ostéopathe D.O., professeur d’anatomie et de physiologie humaine ; exerce à Bordeaux en cabinet et à domicile. Formée en cinq années d’études, validées par un mémoire. De part ses formations variées en gynécologie, obstétrique et périnatalité, elle se spécialise dans la prise en charge de la femme, des troubles gynécologiques et de l’accompagnement de la femme enceinte et aussi des nourrissons.

Pas de commentaires

Poster un commentaire