Retrouver une qualité de vie malgré l'asthme grâce à l'ostéopathie

En France, 3.5 millions de personnes sont asthmatiques. L’asthme est donc un problème de santé publique touchant une population à la fois large, et souvent jeune. La prise en charge de cette maladie doit être pluridisciplinaire afin d’être efficace. 

Nous nous interrogeons alors sur la place de l’ostéopathie dans le traitement de l’asthme : quelle est son approche thérapeutique ? Pour quels résultats ?

 

Pour répondre à ces question, deux ostéopathes : Lou Roussel et Mouhamed Ghoteimi. Présentations :

Lou Roussel, ostéopathe D.O diplômée de l’institut de Rennes.

« J’effectue des consultations à domicile dans Paris et sa banlieue. Ma pratique est variée : j’estime que l’application d’un traitement doit être adaptée et respectueuse du patient. Ma formation me permet de prendre en charge le nourrisson, l’enfant, l’adulte, la femme enceinte, le sportif, la personne âgée et la personne en situation de handicap. J’apprécie prendre le temps auprès de mes patients afin de leur donner explications et conseils. »

 

Mouhamed-GhoteimiMohamed Ghoteimi, ostéopathe D.O diplômé de l’Institut Dauphine d’Ostéopathie de Paris.

« J’exerce dans mon cabinet situé à Montparnasse dans le 15ème au sein de la tour CIT Montparnasse. Je suis titulaire d’un D.U (diplôme universitaire) sur la prise en charge de la douleur ( Paris Diderot ) et actuellement en formation pour l’obtention d’un D.U sur le sport et la santé ( Paris Descartes ) avec des stages a l’INSEP. Passionné par mon métier, je ne cesse de me former afin de pouvoir mieux répondre aux besoins de mes patients. »

 

Mouhamed, qu’est-ce que l’asthme ?

L’asthme est une maladie inflammatoire et chronique des bronches. Elle se déclare à tout âge, apparaît , disparaît ou persiste avec une variabilité imprévisible. Elle se manifeste sous forme de crises, au cours desquelles on observe une respiration difficile (difficulté à expirer principalement) ou de toux. Dans les cas les plus grave, les crises peuvent nécessiter une hospitalisation.

Notons cependant, qu’entre les crises la respiration est normale.

 

Concrètement Lou, que se passe t-il lors d’une crise d’asthme ?

L’asthme provoque une réduction du diamètre des voies aériennes, elle-même due à deux mécanismes distincts :

  • L’inflammation de la paroi des bronches provoque une sécrétion de mucus qui réduit l’espace de passage de l’air dans les poumons.
  • Une contraction des muscles qui entourent les bronches (le rôle des bronches étant de protéger les poumons des agents et agressions extérieures).

Cette cascade de manifestations au sein des bronches va empêcher le passage de l’air et provoquer les symptômes de la crise d’asthme.

 

Les effets de l'asthme sur le système respiratoire

 

 

Les symptômes de la crise d’asthme

La crise d’asthme est l’épisode aigu d’un asthme chronique. Suite à l’inhalation d’allergènes ou de manière spontanée, les alvéoles pulmonaires sont congestionnées brutalement par du mucus, ce qui induit une détresse respiratoire importante associée à une forte angoisse.

L’asthme est caractérisé par des épisodes récidivants de difficultés respiratoires, d’essoufflements, de toux nocturnes, de sifflements expiratoires ainsi que par une sensation d’oppression thoracique.

En état de crise, le patient asthmatique, éprouve des gênes respiratoires plus au moins importantes: des oppressions respiratoires , un essoufflement accompagné éventuellement d’une toux sèche, la respiration devient sifflante, une expiration laborieuse nécessitant un effort de plus en plus important. L’intensité et la durée de ces crises peuvent varier considérablement d’un patient à l’autre en fonction de la sévérité, de l’âge de début, des facteurs déclenchants…

 

Les causes de l’asthme

Généralement multifactorielles, les principales causes sont :

  • Les allergènes (aux pollens, à la poussière, aux acariens, aux poils d’animaux, au graminées, aux aliments, aux médicaments). L’allergie est aujourd’hui est l’une des principales causes de l’asthme;
  • Génétique;
Les déclencheurs des crises d'asthme sont mutlifactorielles

Comment traiter l’asthme ?

L’examen de référence est l’épreuve fonctionnelle respiratoire. Elle permet à la fois de faire le diagnostic de l’asthme, d’observer sa sévérité et d’assurer par la suite sa surveillance.

La radiographie thoracique des poumons, en dehors des crises, ne montrera pas d’anomalie. Cependant elle est réalisée systématiquement afin d’éliminer d’autre pathologie ou de mettre en évidence des complications de l’asthme.

La thérapeutique actuelle ne parvient pas à guérir l’asthme. Toutefois, elle permet de diminuer voire de supprimer les symptômes ainsi que les épisodes de crise. Le traitement le plus répandu est le bronchodilatateur (exemple : Ventoline) permettant une dilatation rapide des voies aériennes. Il existe également des traitements de fond comme les anti-inflammatoires bronchiques et les anticholinergiques.

Les traitements médicamenteux ( alliant un traitement de fond et un traitement de crise), doivent être obligatoirement accompagné de mesures hygiéno-diététique (éviction de l’allergène, sevrage tabagique…).

L’hygiène de vie du patient est en effet primordiale. La pratique régulière d’une activité sportive est vivement conseillée.

La kinésithérapie respiratoire, l’éducation thérapeutique du patient, l’acupuncture, ont une place dans la prise en charge de l’asthme.

 

La prise en charge ostéopathique de l’asthme

Le patient asthmatique va avoir une fonction respiratoire limitée, ceci aura des répercussions principalement sur les muscles inspiratoires et expiratoires, sur la mobilité de la cage thoracique mais également sur tout le système viscéral et cranio-sacrée. Notons par ailleurs que ces troubles musculo-squelettiques de la respiration ne sont pas clairement traités par les traitements médicamenteux.

Grâce à une multitude d’outils thérapeutiques, des techniques douces et adaptées, l’ostéopathe peut améliorer la qualité de vie de son patient de manière significative.

Les principaux objectifs sont :

  • Réduire les tensions musculaires et tissulaires;
  • Améliorer l’ampliation thoracique et la capacité respiratoire;
  • Soulager les douleurs articulaires, notamment thoraciques.

Pour cela, l’application de techniques spécifiques et variées permet de :

  • Redonner une mobilité satisfaisante à la cage thoracique (c’est-à-dire les vertèbres thoraciques, les cotes et le sternum);
  • Equilibrer les poumons et le médiastin (ou partie antérieur du thorax);
  • Obtenir une décontraction du diaphragme et des muscles respiratoires secondaires;
  • Soulever les restrictions de mobilité du rachis cervical;
  • Libérer les tensions tissulaires de la gaine viscérale du cou (ou partie antérieure du cou);
  • Harmoniser l’axe cranio-sacré et libérer la sphère crânienne;
  • Équilibrer le bassin et la ceinture scapulaire Stimuler le système neurovégétatif et lymphatique.

L’ostéopathie apporte une réponse mécanique dans la prise en charge du patient asthmatique. Par diverses techniques, l’ostéopathe peut accéder aux structures anatomiques impliquées, de manière directe ou indirecte, dans l’asthme. Ainsi le traitement optimise la mobilité globale du corps, réduit les tensions tissulaires et musculaires, soulage les contraintes articulaires, équilibre la sphère crânienne et stimule le système nerveux et lymphatique. Il permet une amélioration de la capacité respiratoire, une diminution voire une suppression des symptômes et une sensation de bien-être du patient.

L'ostéopathie aide les personnes asthmatiques à regagner en qualité de vie

 

Les conseils de vos ostéopathes

Pour entretenir les effets de la consultation ostéopathique, voici quelques conseils :

  • Limitation du contact avec les allergènes;
  • Bonne utilisation des bronchodilatateurs;
  • Bain de vapeur d’inhalation avec ou sans huiles essentielles (exemples : huiles essentielles de Khella ou de Camomilles);
  • Phytothérapie (exemples : tussilage, millepertuis);
  • Yoga (au moins une fois par semaine);
  • Ostéopathie et kinésithérapie;
  • Etirements musculaires (exemple : grand pectoral, SCOM);
  • Activité sportive régulière;
  • Arrêt du tabac;
  • Alimentation adaptée (exemples : limiter le sel, les produits laitiers);
  • Aérer régulièrement votre chambre, même lors de pics de pollution pour les citadins;
  • Éviter le stress ou, à défaut de pouvoir supprimer les sources de stress, en atténuer les effets.

Et bien évidemment toujours garder son traitement à portée de main. Aujourd’hui, l’asthme bien contrôlé, permet au patient de mener une vie normale.

 

 

Author Info

REFLEX OSTEO

REFLEX OSTEO, c'est plus de 300 ostéopathes à votre écoute ; n'hésitez pas à réagir à cet article en laissant vos commentaires ci dessous, nous vous y répondrons avec plaisir.

Pas de commentaires

Poster un commentaire