sciatique ou cruralgie

Cruralgie et sciatique, comment les différencier

 

On connait très souvent la sciatique, mais beaucoup moins la cruralgie.

La première part du dos et descend derrière la jambe, la deuxième part également du bas du dos et descend devant la jambe. C’est très vite résumé, mais l’idée est bien là !

La sciatalgie et la lombalgie désignent également une atteinte en rapport avec le bas du dos.

Essayons d’y voir plus clair !

 

La cruralgie : la « douleur de la cuisse »

Définition 

La cruralgie vient de deux mot : crural, qui se rapporte au nerf Crural (ou nerf fémoral) et algie qui signifie  douleur.

Donc étymologiquement, une cruralgie est une douleur du nerf crural.

Afin de mieux comprendre l’origine de cette douleur, voyons où se situe ce nerf et quelle est sa fontion.

Sur le plan anatomique, le nerf crural nait dans l’abdomen au niveau du muscle grand psoas. Il est issu du plexus lombaire et est formé des racines nerveuses issues de la moelle épinière de L2 à L4.

 

cruralgie

nerf crural

Pierre Kamina, anatomie clinique TOME 1.

 

Sur un plan fonctionnel, le nerf fémoral est responsable de la sensibilité de la face antérieure de la cuisse, du genou, de la jambe et de la cheville (FIG.18.12)

Il est aussi responsable de la mobilité des muscles fléchisseurs de la cuisse et de ceux extenseurs du genou (quadriceps fémoral).

 

Les symptômes de la cruralgie

Sensations douloureuses ressenties sur le trajet d’une des racines nerveuses du nerf fémoral (crural), à type de tensions, brulures, électricité, fourmillements, engourdissements.

Il est donc possible de ressentir des douleurs au niveau de la fesse (face extérieure), de la face interne de la cuisse et de la jambe.

Ces troubles peuvent être accompagnés d’une douleur dans la zone lombaire on parle alors de lombocruralgie,

Selon la gravité, on peut retrouver des troubles de la sensibilité (fourmillement, sensations de brulures) dans les régions innervées par le nerf fémoral mais aussi la perte de force des muscles innervés par ce dernier (dans les cas les plus graves).

 

 

Les causes de la cruralgie 

Cette douleur est due à une atteinte du nerf fémoral soit dans son trajet ou sur une de ces branches nerveuses le composant.

Ainsi il peut s’agir :

  • d’une hernie discale comprimant une racine du nerf à la sortie de la colonne lombaire,
  • d’un conflit entre un muscle (psoas, iliaque) et les racines du nerf.
  • dans les cas les plus grave, d’une compression tumorale (névrome), d’une métastase osseuse sur une vertèbre lombaire ou d’un hématome du psoas.

 

La sciatique : la « douleur de la fesse »

Définition

La sciatique comme pour la sciatalgie fait référence au Nerf sciatique. En terme médical, une sciatique est une douleur nerveuse suivant le trajet du nerf sciatique, la douleur est ressentie dans la fesse, l’arrière de la cuisse et de la jambe et dans le pied. Cette douleur est précise et bien définie.

 

Anatomie du nerf sciatique.

C’est un nerf issu du plexus lombosacré, le plus gros et le plus long nerf du corps. Il est composé des racines nerveuses provenant de la moelle épinière de L4 à S2.

Il nait au niveau du bassin et poursuit son chemin dans la fesse et la face postérieure du membre inférieur.

Il assure la motricité et la sensibilité de la partie postérieure du membre inférieur.

sciatalgie

nerf sciatique

Les symptômes d’une sciatique

Sensations douloureuses ressenties sur le trajet d’une des racines nerveuses du nerf sciatique, à type de tensions, brulures, électricité, fourmillements, engourdissements.

Les douleurs se situent au niveau de la face postérieur de la fesse, de la cuisse, de la jambe, sous et sur le coté du pied.

Ces affections peuvent être accompagnées d’une douleur dans la zone lombaire on parle alors de lombosciatique.

On peut retrouver selon la gravité des troubles de la sensibilité dans les régions innervées par le nerf sciatique. Il peut aussi exister une perte de force des muscles innervés par ce dernier (dans les cas les plus graves). Cela entraine une difficulté à se mettre sur la pointe des pieds.

 

Les causes d’une sciatique

Comme pour la cruralgie, les causes de la sciatique sont une compression du nerf sciatique ou de ses racines nerveuses à la sortie de la colonne vertébrale ou sur leurs trajets.

Il existe souvent une hernie discale comprimant une des racines nerveuses à l’origine des symptômes douloureux. D’autres causes moins fréquentes existent comme les traumatismes de la zone lombaires ou une tumeur sur le trajet du nerf ou de ses racines.

 

Et la sciatalgie ?

Définition

Comme la cruralgie, la sciatalgie provient de deux mot : sciatique, qui fait référence au nerf sciatique et algie, douleur. Étymologiquement, une sciatalgie est une douleur du nerf sciatique. En médecine, une sciatalgie est une atteinte du nerf sciatique avec une douleur nerveuse suivant son trajet. Mais cette douleur n’est pas claire et elle ne descend pas jusqu’au pied, ce qui la différencie de la sciatique.

Si la douleur s’arrête au niveau de la fesse ou du genou, on parle alors de sciatalgie ou de sciatique tronquée. C’est à dire que la douleur nerveuse n’irradie pas jusqu’au pied. Ce qui est très important pour la différencier de la « vraie » sciatique qui n’a pas les mêmes causes.

 

Les causes d’une sciatalgie

Elle est dûe à une compression du nerf sciatique (mais pas de ses racines) dans son trajet. Ainsi on retrouve généralement pour cause une contracture des muscles fessiers (comme le muscle pyriforme dans lequel passe le nerf sciatique) que l’on appelle le syndrome du piriforme.  La cause est généralement moins grave que pour une sciatique et plus simple à prendre en charge. C’est pour cela qu’il est important de bien différencier les deux symptomatiques.

Traitement des sciatiques, cruralgies et sciatalgies

L’ostéopathe veillera dans un premier temps à éliminer toute cause médicale (tumeur, hématome du psoas, hernie). Avec sa connaissance pointue en anatomie il va chercher à comprendre d’où vient la douleur. Ainsi, il aura une approche globale, et ne se concentrera pas uniquement sur le bas du dos.

Le travail ostéopathique va permettre par exemple le relâchement musculaire, la diminution de la pression qu’il peut y avoir entre deux vertèbres lombaires et ainsi rendre libre le passage des nerfs et de leurs racines.

Mais l’ostéopathe peut également travailler sur vos viscères ou bien traiter des séquelles d’une vieille entorse s’il juge que ces problèmes peuvent perturber votre équilibre !

Lorsque la douleur irradie En différenciant la sciatique et la curalgie, l’ostéopathe va adapter sa prise en charge.

Afin d’éviter les récidives et de compléter sa prise en charge, l’ostéopathe pourra vous conseiller de faire un bilan de podologie (afin de maintenir une bonne posture) et de travailler avec un kinésithérapeute (pour rééduquer les muscles lombaires et abdominaux).

Il pourra aussi demander au médecin traitant son avis et des examens complémentaires afin de préciser son diagnostique.

 

 

Récapitulatif des différentes affections :

  • La cruralgie : la douleur est principalement devant la cuisse et la jambe
  • la sciatique : la douleur est principalement derrière la cuisse et la jambe, et sur le côté (et derrière) le pied.
  • la sciatalgie : la douleur est dans la fesse et derrière la cuisse, et mal définie.
  • la lombalgie : la douleur est dans le bas du dos, et ne descend pas dans la fesse ni dans les jambes.
Author Info
Simon Plinet

Simon Plinet

Ostéopathe D.O. à Lyon et membre fondateur de la structure nationale de permanence ostéopathique REFLEX OSTEO, je vous propose d'échanger autour de l'ostéopathie. Patients, ostéopathes, ou simples curieux, soyez les bienvenus à cet échange !

Commentaires ( 5 )

  • Cacace

    Bonjour je suis a Paris pour quelques jours en formation au CHU Saint Louis. Malheureusement depuis 5 jours j’ai une douleur lombaire gauche calmée par le repos et exacerbée par les mouvements . Je pense que l’osteopathie pourrait me soulager. Est ce que je pourrait avoir un RDV aujourd’hui ou jeudi. Merci

    • Romain LESPINASSE

      Bonjour,
      Vous pouvez nous contacter via le numéro de Réflexostéo 0 805 696 757 (numéro gratuit), vous serez réorienté vers un confrère prenant en charge ce genre cas et à proximité de votre domicile.

  • Picard Florence

    Bonjour
    J habite Amiens cela fait 2 mois suite à une chute qui m à rompue le tendon sud épineux 2/3 jours après j ai ressentie une douleur lombaire qui descendait dans la jambe et fourmillements dans le gros orteil malgré ses 3 traitements anti-inflammatoires et un à la cortisone sur le coup légère amélioration mais cela revient de plus belle a chaque fois je fais du kine mais pas de grande amélioration que me conseiller vous
    Cela est il lié à ma chute ?
    Bien cordialement

    • Romain LESPINASSE

      Bonjour,
      Oui suite à la chute il peut y avoir des contraintes mécaniques sur votre région lombaire et pelvienne expliquant vos maux (vertèbres, bassin, muscles, venant comprimer certains nerfs…)
      Néanmoins nous ne faisons pas de diagnostic à distance. Nous vous conseillons d’effectuer un bilan avec un ostéopathe afin d’identifier la ou les causes de vos troubles.
      Vous pouvez nous contacter via le numéro de Réflexostéo 0 805 696 757 (numéro gratuit), vous serez réorienté vers un confrère prenant en charge ce genre cas et à proximité de votre domicile.

  • Pierrat

    Bonjour j’ai nerf crural bloqué depuis mars 2017.total 35 séances kiné. 3 séances ostéopathe.3infiltrations.aujourdhui souffre toujours douleur même genou
    Et jusque dans le pied.difficulte à marcher

Poster un commentaire

Effectuez cette addition *