cage tho

Les douleurs de la cage thoracique sont un motif fréquent de consultation en ostéopathie. Une douleur au niveau du sternum qui vous oppresse ? Une pointe douloureuse dans le dos ? Une difficulté à bien respirer ? Cela vous est probablement déjà arrivé, sous une forme ou une autre.

L’ostéopathie apporte une solution aux douleurs de la cage thoracique ; votre ostéopathe aura au préalable écarté toute pathologie « sévère » en rapport avec votre cage thoracique (infarctus, pneumopathie, trouble pleural etc..).

Pour comprendre le rôle de votre ostéopathe sur votre cage thoracique, commençons par un petit zoom anatomique…

La cage thoracique

precordialgieQuand on pense thorax, on pense forcément aux organes vitaux qui y sont à l’intérieur : le coeur, et les poumons. Le médiastin est l’espace entre les deux poumons ; il contient le coeur mais aussi l’œsophage, la trachée, les nerfs et les vaisseaux sanguins.Les organes sont protégés par 12 paires de côtes, le sternum en avant et 12 vertèbres en arrière.

Au dessus, la cage thoracique est refermée par le dôme pleural. Dessous, le muscle diaphragme est la base à la cage thoracique. C’est notre muscle respiratoire principal.

Les pathologies de la cage thoracique peuvent toucher :

les organes : le coeur et les poumons (infarctus, pneumothorax, etc…). Ce sont le plus souvent des urgences vitales, et là l’hôpital est plus indiqué que le cabinet d’ostéopathie !

la « carapace » qui protège les organes : les os, les articulations, les nerf, intercostaux, les ligaments, les enveloppes membraneuses qui entourent les organes (péricarde, plèvre), les muscles intercostaux, le diaphragme, le dôme pleural etc…

Les organes sont le contenu de la cage thoracique, la « carapace » est le contenant.

La précordialgie

La précordialgie, ça ne dit rien à personne. Pourtant, c’est une pathologie que l’on retrouve très souvent dans les troubles fonctionnels de la cage thoracique.

La précordialgie désigne dans le jargon médical une douleur qui a l’apparence d’une douleur cardiaque mais dont l’origine n’est pas cardiaque. L’origine n’est donc par l’organe (le coeur) mais la carapace que l’on a décrite plus haut.

C’est souvent une douleur devant le coeur, sous le sein gauche, à type de brûlure, et peut irradier dans la mâchoire, le dos ou dans le bras gauche.

Cette carapace a besoin d’être à la fois protectrice mais aussi de pouvoir bouger ! Eh oui, n’oubliez pas que nous respirons et soufflons 23 000 fois par jour ! Cela signifie que nous sollicitons 23 000 fois par jour cette carapace et lui demandons de bien vouloir faire de l’espace à nos chers poumons qui ne demandent qu’à récupérer le maximum d’oxygène en se gonflant dans votre poitrine.

Alors imaginez maintenant qu’il existe une zone de tension sur cette carapace : une adhérence cicatricielle, une tension émotionnelle qui se répercute sur votre diaphragme, une vieille chute, etc. Ce n’est peut être pas grand chose mais répété 23 000 fois par jour, ces tensions peuvent provoquer à court ou long terme des symptômes tels qu’une respiration courte, une oppression de la cage thoracique, la sensation d’être plus crispé que d’habitude, ou des tensions costales ou dorsales inhabituelles.

L’ostéopathie permet en premier lieu de repérer ces tensions, par exemple en recherchant des zones qui bougent moins bien (hypomobilité tissulaire). Des techniques spécifiques permettent ensuite de libérer ces tensions pour permettre au final de retrouver une meilleure mobilité de la cage thoracique et une amélioration de vos symptômes.

« Mon Dieu et si c’était une crise cardiaque ? »

Vous avez une douleur thoracique qui revient régulièrement, plutôt sur le côté gauche au niveau du coeur, elle vous inquiète et peut même vous oppresser. Mon dieu et si c’était une crise cardiaque ? Et voilà que ça m’angoisse encore plus. Bon alors soufflez. Quels sont les signes qui doivent réellement vous alerter ? A quoi correspond vraiment cette douleur qui m’insupporte ? Et comment m’en débarrasser ?

Devant toute suspicion de trouble cardiaque, composez le 911, le 15 ou bien le numéro d’urgence de votre localité.

Voici les signes qui peuvent évoquer une crise cardiaque :

  • 1Une douleur thoracique subite qui persiste même au repos, et irradie dans le cou, la mâchoire, l’épaule, le bras gauche ou le dos.
  • 2Une douleur avec une sensation de plénitude du thorax, de cuisson, de pression interne très forte.
  • 3Une douleur accompagnée d’un essoufflement ou d’une difficulté respiratoire
  • 4Une peau froide et moite, avec des sueurs
  • 5Des antécédents cardio vasculaires (infarctus, AVC, insuffisance cardiaque etc…)
  • 6Des antécédents pathologiques (Hypertension artérielle, diabète, cholestérol)
  • 7Un terrain propice aux troubles cardiaques (tabac, sédentarité, stress)

Précordialgie, trouble cardiaque ? En cas de crise aigue, pas toujours si facile à différencier. Une petite astuce pour différencier la précordialgie de l’infarctus : pour désigner sa douleur, la personne qui a une précordialgie utilisera un doigt (bien localisé). Pour un infarctus, la personne utilisera plutôt sa paume de main (zone plus étendue).

 

Et vous, avez vous déjà eu une douleur au niveau de la cage thoracique ? Vous pouvez contacter notre équipe d’ostéopathes compétents dans ce domaine en appelant notre standard. Vous pouvez également échanger avec nous en réagissant dans les commentaires ci dessous. 

 

 

 

Author Info

REFLEX OSTEO

REFLEX OSTEO, c'est plus de 300 ostéopathes à votre écoute ; n'hésitez pas à réagir à cet article en laissant vos commentaires ci dessous, nous vous y répondrons avec plaisir.

Pas de commentaires

Poster un commentaire