onne-santé-REFLEX-OSTEO
Début janvier s’accompagne de son lot traditionnel de vœux que nous adressons ou recevons à longueur de journée, sincères, ou (trop souvent) protocolaires….

La santé en statistiques …

Nous sommes 96% à souhaiter « bonne année et bonne santé » (étude IFOP).Unknown-3

La santé passe ainsi dans nos vœux devant l’amour (nous sommes 52% à la souhaiter ), le fait d’avoir des enfants (29%) ou de gagner de l’argent (21%).

Pour 52%, la santé sous entend avoir de l’énergie.

Pour 57%, une bonne santé passe d’abord par l’absence de maladie grave ou d’infirmité

Et enfin pour 66% d’entre nous, la bonne santé passe par un bon moral.

L’Etat de santé « ressenti »  est l’un des indicateurs d’état de santé. Après une tendance à la hausse de 2002 à 2008, il a chuté de plusieurs points en 2010 « Quelles que soient les tranches d’âge, le pourcentage de femmes et d’hommes s’estimant en bonne ou très bonne santé baisse en 2010. En 2008, 74,9% des hommes se jugeaient en bonne ou très bonne santé, contre 70,6 % en 2010. Pour les femmes ce taux est passé de 70,1 % à 66,5 %.

Qu’est ce que réellement la santé ?

Voici quelques citations, plus ou moins profondes, qui laissent en tout cas à réfléchir.

La meilleure santé, c’est de ne pas sentir sa santé (Jules Renard, extrait de son Journal)
Le travail c’est la santé ; ne rien faire, c’est la conserver. (Henri Salvador)
On a beau avoir une santé de fer, on finit toujours par rouiller. (Jacques Prévert)
La santé, c’est un esprit sain dans un corps sain. (Homère)
La santé, c’est d’avoir mal tous les jours à un endroit différent.  (Michel Chrestien)
La santé est un état précaire qui ne laisse présager rien de bon. (Jules Romains, extrait de Knock ou le triomphe de la médecine)
J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé. (Voltaire) 
Notre meilleure voie vers la santé consiste à élargir notre sentiment d’identité. (Richard Moss) 

Cette dernière citation de Richard Moss trouve bien sûr un écho particulier avec les derniers évènements survenus à Paris ; notre humanité, notre fraternité, comme une voie vers la santé… et inversement ?

Nous sommes tous Charlie, et les rassemblements partout en France constituent des actes forts prônant une ouverture de notre sentiment identitaire. Rassemblez vous, c’est bon pour la santé !

Revenons à nos moutons…

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) nous propose sa définition :  la santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité.

Elle implique que tous les besoins fondamentaux de la personne soient satisfaits, qu’ils soient affectifs, sanitaires, nutritionnels, sociaux ou culturels et du stade de l’embryon, voire des gamètes à celui de la personne âgée.

Elle se présente donc plutôt comme un objectif, que certains jugeront utopique puisqu’elle classe, selon le pays étudié, de 70 à 99 % des gens comme n’étant pas en bonne santé ou malade. Selon René Dubos, l’« État physique et mental relativement exempt de gênes et de souffrances qui permet à l’individu de fonctionner aussi longtemps que possible dans le milieu où le hasard ou le choix l’ont placé », qui présente la santé comme la convergence des notions d’autonomie et de bien-être.

Si notre médecine traditionnelle est trouvée vers l’individu pathologique (une fois qu’il est malade), l’individu en bonne santé semble peu les intéresser.

Ne serait ce pas plus judicieux de porter l’effort vers le maintient de la santé (préventif)  plutôt que lorsque le patient est déjà malade ? Certains pays, à l’image par exemple de la Chine, proposent depuis des millénaires une médecine sur un axe préventif. En France, nous ne sommes culturellement pas habitués à cela ; pourtant, les mentalités évoluent.

L’ostéopathie se place comme un acteur essentiel dans la médecine préventive, et sensibilise à ce sujet au quotidien des milliers de patients. 

A vous de réfléchir à votre propre définition de la santé, vous avez forcément déjà une idée à ce sujet !

A chacun sa conception de la santé, en fonction de son passé, son entourage, son caractère, ses angoisses,  ses expériences etc..

Quelle qu’en soit votre idée, pensez que le plus important, c’est de la souhaiter avec conviction : vous verrez les gens autour de vous serons déjà en meilleure forme !

Bonne année à tous et… BONNE SANTE !Sans titre 2

 

 

 

 

 

Etude « Les Français et la nouvelle année » réalisée du 3 au 4 décembre 2014 auprès d’un échantillon de 1.003 personnes de 18 ans et plus par questionnaire auto-administré.

Préambule adopté par la Conférence internationale sur la Santé, New York, 19-22 juin 1946; signé le 22 juillet 1946 par les représentants de 61 États. 1946; (Actes officiels de l’Organisation mondiale de la Santé, n°. 2, p. 100) et entré en vigueur le 7 avril 1948. à la Constitution de l’Organisation mondiale de la Santé.

Author Info
Simon Plinet

Simon Plinet

Ostéopathe D.O. à Lyon et membre fondateur de la structure nationale de permanence ostéopathique REFLEX OSTEO, je vous propose d’échanger autour de l’ostéopathie. Patients, ostéopathes, ou simples curieux, soyez les bienvenus à cet échange !

Pas de commentaires

Poster un commentaire