Superman_Comics_800

La super ninja révolution est en marche.

Il y a deux mondes ; les ostéopathes exclusifs (qui ont fait une formation d’ostéopathie à temps complet) et les kinésithérapeutes – ostéopathes qui pratiquent l’ostéopathie en complément de leur activité de kinésithérapie.

Nous, ostéopathes exclusifs (ou « supers ninjas ostéopathes »), avons été traînés dans la boue, nous n’étions que des charlatans. Nous regardions tête basse les kinésithérapeutes.

Et voici que depuis la reconnaissance de l’ostéopathie il y a quelques années, nous avons le vent en poupe et sommes flamboyants, à l’image de toutes ces écoles d’ostéopathie à temps plein qui fleurissent ici et là et de notre démographie éclatante ! Nous sommes portés par un élan populaire très enthousiaste.

Aujourd’hui, notre objectif est de continuer à faire valoir notre compétence exclusive et d’écraser encore un peu plus la petite minorité de kinésithérapeuthes – ostéopathes.

Pourquoi sommes-nous des « supers ninjas ostéopathes » ?

Le « Super ninja ostéo » possède un arsenal à faire frémir les plus réfractaires, son bagage théorique et pratique est bien digne d’un super héros.

Il consacre 100% de son activité à l’ostéopathie. Cela à l’air évident, et pourtant, pas pour tout le monde !

Imaginez un plombier qui se dirait : « Hé mais ouais, ça a l’air sympa l’électricité, je vais m’y mettre aussi ! » Vous lui feriez confiance ?

Et pourtant, les kinésithérapeutes ils font ça. Bouh ! C’est pas bien !

L’ostéopathie et la kinésithérapie sont bel et bien deux métiers différents, avec une philosophie et une pratique bien différente.

 

« Super méga ninja Ostéopathe » ? C’est vous.

Nous l’affirmons, nous le revendiquons, nous le crions haut et fort : notre diplôme d’ostéopathie nous confère des possibilités d’exercice de l’ostéopathie bien plus fortes que les masseurs kinésithérapeutes. Allons montrer fièrement ce qu’est l’ostéopathie au travers des différentes structures de soins, clubs sportifs, et autres confrères.

Montrons-leur que l’ostéopathie va bien au-delà de la « cerise sur le gâteau » du traitement de kinésithérapie.

 

Supers ninjas ostéopathes, la révolution est en route !

 

Redevenons sérieux deux minutes… Cet article est juste une parodie d’un article paru ce 8 avril 2016 par l’AMKO, syndicat des masseurs-kinésithérapeuthes-ostéopathes.

Leur position ? Défendre coûte que coûte l’ostéopathie pratiquée par les kinésithérapeutes, quitte à dénigrer les ostéopathes qui pratiquent l’ostéopathie de manière exclusive.

Voici leur article : http://www.amko.fr/super-osteo/

« Super ostéo ? » vraiment ?

C’est du premier degré, c’est triste, et tellement représentatif des corporatismes dans le milieu de la santé, et peut-être particulièrement entre kinés et ostéos.

Vous, nous, patients et ostéopathes, ne rentrons pas dans ce jeu. 

Un kiné peut être un bon ostéopathe, un ostéopathe peut être un mauvais ostéopathe. Et réciproquement.

Ce qui est important, c’est qu’ils soient tous les deux bien formés (d’ailleurs les tous nouveaux décrets qui ont considérablement alourdis la formation des kiné-ostéos montre bien qu’il y avait une légèreté de ce côté-là).

Ce qui est important, c’est peut-être aussi qu’ils soient impliqués à fond dans ce merveilleux travail d’ostéopathe, et dans un respect confraternel avant tout.

 

Author Info

REFLEX OSTEO

REFLEX OSTEO, c'est plus de 300 ostéopathes à votre écoute ; n'hésitez pas à réagir à cet article en laissant vos commentaires ci dessous, nous vous y répondrons avec plaisir.

Commentaires ( 5 )

  • Alex

    Ils sont quand même culottés ces kinés… Heureusement que le ridicule ne tue pas. En tout cas très bon article à la fois humoristique et instructif (et un brun dénonciateur !)

  • Laurent maillard

    Bonjour,
    Pierre tricot, jean pierre barral, bruno ducoux et tous ces ostéopathes au préalable kine qui ont participé à l’émergence de l osteopathie en france et ont grandment participe a faire ce qu elle est aujourd’hui, ça vous dit quelque chose?
    Ce débat est à mes yeux ridicule puisque dans tout cursus il y a des personnes fait pour cela et d’autres non.
    Je suis kinésithérapeute de formation et me sens aujourd hui pleinement ostéopathe. Je pense que les généralités ça n’est jamais très bon.

  • Laurent maillard

    Je n avais pas pris le temps de lire l article tellement je trouvais le ton deplace. La fin me rassure.
    Osteopathiquement votre

  • Article qui illustre bien des clichés sur nos professions respectives. Peut-être devrait-on réformer le terme ostéopathe « exclusif » (puisque sans exclusivité aucune) en ostépathe « expert » pour moins de confusion et une meilleure reconnaissance de ces années passer à étudier « exclusivement » cette discipline qui nous passionne !

Poster un commentaire