Le syndrome de la queue de cheval est une affection peu anodine située au bas de la colonne vertébrale. Une pathologie très particulière qui nécessite une prise en charge rapide tant les symptômes peuvent devenir handicapant et douloureux. Explications.

 

Pourquoi « queue de cheval » ?

Non ! Le syndrome de la queue de cheval ne correspond pas aux cheveux et encore mois à l’animal !

Le syndrome tire son appellation de la région de la colonne vertébrale à laquelle il est associé.

Avant de comprendre pourquoi nous utilisons ce terme, il est important de faire un petit point anatomique. Notre colonne vertébrale est composée de plusieurs vertèbres empilées les unes sur les autres. On retrouve à l’intérieur de ces vertèbres la moelle épinière et les terminaisons nerveuses qui contrôlent les différents membres de notre corps. La moelle épinière ne se prolonge pas tout le long de la colonne vertébrale, elle se termine au niveau de la deuxième vertèbre lombaire.
Toutefois, les nerfs qui la composent se séparent au delà de la colonne vertébrale et constituent un faisceau nerveux qui s’étend jusqu’au sacrum. C’est ce faisceau qui est anatomiquement appelé « queue de cheval » de par sa ressemblance avec la queue de l’animal. Il permet de contrôler le bassin et les membres inférieurs de notre corps.

On parle de syndrome de la queue de cheval lorsqu’il y a une compression, liée à divers facteurs, sur le faisceau nerveux. Une affection à prendre très au sérieux pour éviter les douleurs et les risques de paralysie partielle.

Regardez l’assiette appétissante que nous vous avons mis en présentation là haut. Le syndrome de la queue de cheval, c’est ni plus ni moins « le trou de l’os qui n’est pas assez gros pour la moelle ». C’est plus simple dit comme cela peut être… !  (Merci à ce site de cuisine pour leur aide…) 

Les causes du syndrome de la queue de cheval

La compression de la queue de cheval peut être causée par :
• L’apparition d’une hernie discale dans le bas du dos.
• Une tumeur ou un abcès.
• Un traumatisme comme une chute ou un accident de voiture par exemple.
• Un œdème inflammatoire.

 

Reconnaître le syndrome de la queue de cheval

Aux premiers abords, le patient souffrant du syndrome de la queue de cheval peut penser qu’il souffre simplement de douleurs au niveau du bas du dos, il peut penser souffrir d’une simple lombalgie qui pourra être traitée rapidement. Néanmoins, le syndrome de la queue de cheval va s’accompagner de divers symptômes bien plus douloureux, handicapants et affolants comme :
• Une perte de la sensibilité des membres inférieurs (fesses, cuisses, jambes, etc.) ainsi qu’une sensation désagréable en urinant.

• Une perte de sensibilité qui peut aller jusqu’à la paralysie des membres inférieurs avec la sensation permanente d’engourdissement et de fourmillements.
• Une difficulté à marcher et des chutes à répétition.
• Des troubles de l’érection.
• Dans les cas les plus graves, la compression peut entraîner le dysfonctionnement de la vessie et des intestins s’accompagnant d’une incontinence urinaire.

Face à ces symptômes, il est important d’agir en urgence avant que les complications ne s’aggravent et deviennent chroniques.

La cause principale de l’apparition du syndrome de la queue de cheval étant une hernie discale, tout le monde peut être atteint, homme ou femme et à n’importe quel âge.

 

Traitement du syndrome de la queue de cheval

À l’arrivée des premiers symptômes et des premières douleurs, il est impératif de consulter son médecin traitant en urgence. Après un diagnostic médical et des examens comme un IRM, une intervention chirurgicale sera impérative et si possible dans les 24 heures suivant l’apparition des symptômes car la pathologie peut entraîner des séquelles irrécupérables.

Même après une prise en charge rapide, de nombreux patients conservent quelques séquelles, notamment une légère perte de sensibilité au niveau des membres inférieurs.

Vous avez des questions ? N’hésitez pas à nous les demander, nos spécialistes vous y répondrons avec plaisir !

Author Info
Valentin MARTINEZ

Valentin MARTINEZ

Valentin est passionné par le corps humain, ses pathologies et le monde de l'ostéopathie ; grâce à son talent de rédaction, il nous offre régulièrement des articles écrits avec rigueur en restant accessibles au plus grand nombre.

Pas de commentaires

Poster un commentaire