Traitement ostéopathique du syndrome de l'essuie-glace.

Le syndrome de l’essuie-glace

Le syndrome de l’essuie-glace est également appelé tendinite du fascia lata ou encore syndrome de la bandelette ilio-tibiale.

C’est une pathologie qui touche les sportifs et plus particulièrement les coureurs à pied, mais également d’autres sports comme les footballeurs et les cyclistes.

Il se manifeste par des douleurs au niveau du genou. Plus précisément, ce syndrome entraine une douleur mécanique du compartiment externe du genou imposant l’arrêt total d’activité physique pour le sportif.

Quelles sont alors les causes et le traitement ostéopathique adéquat pour soulager cette pathologie ?

 

Qu’est-ce que le syndrome de l’essuie-glace ?

Pour comprendre ce syndrome, il peut être important de faire un petit point d’anatomie et de biomécanique. Le muscle tenseur du fascia lata est un muscle qui relie le bassin au tibia. Il est fin et allongé.

Ce n’est pas un muscle « rouge » mais plutôt « blanc » car il est très tendineux ; c’est un muscle stabilisateur de la hanche, il est sollicité très régulièrement lorsque l’on se tient debout, sans que l’on s’en rende compte ! Ce n’est dont pas un muscle de « force » (qui sont plutôt rouges comme votre biceps ou quadriceps) mais plutôt un muscle de posture.

Les muscles fessiers et le tenseur du fascia lata s’unissent tous les deux sur la bandelette ilio-tibiale également appelée bandelette de Maissiat, située le long de la cuisse, sur sa face latérale et se termine sur la partie supérieure de la jambe au niveau du tibia, le tubercule de Gerdy. Cet ensemble permet la stabilisation du genou lorsque celui-ci est fléchi.

Le syndrome de l’essuie-glace est lié à des frottements excessifs suite à des flexions et extensions répétées du genou, du tendon du fascia lata sur l’os (le condyle latéral du fémur). Le syndrome est caractérisé d’essuie-glace car le mouvement des frottements rappelle le mouvement d’un essuie-glace de voiture. Ce sont ces frictions répétées qui sont la cause de la douleur.

 

Comment reconnaitre ce syndrome ?

Le syndrome de l’essuie-glace se caractérise par de vives douleurs sur la face latérale externe du genou. Bien entendu, en tant que sportifs, les douleurs au genou peuvent être associées à diverses pathologies. Toutefois, la caractéristique du syndrome de fascia lata est que la douleur apparaît spécifiquement lors de la pratique de la course à pied. Par exemple, il n’est pas rare de voir un sportif ne pas souffrir du symptôme pendant un match, mais il peut se plaindre plus tard de douleur au genou lorsqu’il s’entraîne en réalisant un footing. Cette particularité va emmener le médecin directement vers le syndrome de l’essuie-glace. Dans la majorité des cas, la course à pied est la cause principale de la pathologie.

On parle généralement d’un conflit tendo-os. C’est-à-dire que la douleur se stoppe une fois l’activité terminée, mais réapparaitra à la moindre sollicitation.
Le sportif va ressentir la douleur pendant l’exercice, pendant la course, une fois son entraînement terminé, la douleur va petit à petit diminuer, mais elle persistera à chaque reprise d’activité, et même dans le quotidien en montant des escaliers par exemple. On dit que ces douleurs sont reproductibles.

L’exemple classique, c’est celui d’un sportif qui va se plaindre d’une nouvelle douleur sur la face externe du genou apparue au bout d’environ 45 minutes. La douleur diminue après l’entraînement, puis réapparait a chaque session sportive. Au bout d’un mois, la douleur survient au bout de 20 minutes seulement, puis 15 minutes quelques jours plus tard, et devient persistante au repos. Attention, il s’agit probablement d’un syndrome de l’essuie glace en phase évolutive ; mettez vous au repos, glacez et ne tardez pas à consulter !

 

Les causes du syndrome de l’essuie-glace

Il faut distinguer les causes intrinsèques (morphologie des membres inférieurs) et les causes extrinsèques qui ont un lien plus ou moins direct avec l’apparition de la douleur.

Les causes intrinsèques
•Trouble postural (bassin, membres inférieurs etc…)

•Trouble morphologique du pied (métatarsus varus : pieds qui se tournent vers l’interieur)

•Antécédents traumatiques (entorses, fractures, etc.)

Les causes extrinsèques
•Un surentraînement et une mauvaise préparation physique
•La pratique de la course à pied sur une route bombée toujours dans le même sens
•Utilisation de chaussures non adaptées ou usées

Cette liste de causes reste exhausitve, plusieurs autres facteurs peuvent expliquer le début de cette pathologie.

 

Le traitement ostéopathique

L’ostéopathie est particulièrement indiquée pour le traitement du syndrome de l’essuie glace.

En effet, l’ostéopathe va avoir une action locale mais également à distance de manière à traiter le problème dans sa globalité.

Concrètement, l’ostéopathe va étudier votre posture, l’équilibre de votre bassin, examiner vos chevilles et genoux ; il va corriger toutes les dysfonctions (pertes de mobilité) de manière à faire travailler le muscle de manière optimale.

Il ne reste plus qu’à traiter le problème localement, c’est à dire au niveau de la zone douloureuse. Selon l’ancienneté de la pathologie, la zone peut être fibrosée ; le travail de défibrage est en général un peu « costaud » mais nécessaire. Un travail d’étirement doux et progressif du muscle peut être réalisé.

Après la consultation, il est conseillé de ne pas pratiquer d’entraînement sportif pendant environ 4-5 jours.

 

L’ostéopathe sera également apte à diriger le patient vers des podologues spécialisés dans le sport afin de corriger les mauvaises statiques du pied ou vers d’autres spécialistes de la posturologie en lien avec le désiquilibre postural s’il y en a un (dentiste, ophtamologue, orthoptiste, kinésithérapeute, etc.)

 

 

L’avis de l’ostéopathe spécialisé

      • Dans un 1er temps faire une pause dans l’activité sportive afin de mettre le genou au repos.
      • Traitement local de la douleur avec: de la glace (attention ne pas mettre directement la glace sur la peau, mais l’envelopper dans un chiffon ou une serviette), du baume du tigre blanc ou du cataplasme d’argile verte : à faire de préférence la nuit pour que ce soit moins gênant et la garder plus longtemps (sinon garder au moins 1h). L’argile verte peut s’acheter en supermarché, pharmacie ou parapharmacie sous forme de pâte. En appliquer sur la zone douloureuse et recouvrir en enroulant le genou dans du film plastique alimentaire. En effet, l’inconvénient de l’argile est qu’elle assèche la peau, l’avantage du film va être de maintenir l’humidité de l’argile, lui éviter de sécher trop vite et de sécher la peau, mais également éviter de salir les draps ! Notez que le cataplasme d’argile verte peut s’appliquer sur toute autre tendinite (épaule, coude, …) ou toute autre douleur de type inflammatoire.
      • Après l’arrêt de l’activité, reprendre progressivement l’entrainement.
      • Course à pied autorisée à petite dose, en s’arrêtant avant l’apparition de la douleur. Si par exemple, celle-ci apparaissait au bout de 45 min, arrêtez au bout de 30 min, jusqu’à temps que vous puissiez ré-augmenter progressivement sans douleur.
      • Évitez le dénivelé, pas de montée ni descente, courrez sur du plat.
      • Pensez à bien vous étirer et même la partie externe de la jambe (on ne pense généralement qu’aux ischio-jambiers et au quadriceps) avant et après l’entraînement.
      • N’hésitez pas à encore glacer après l’effort, reprendre les cataplasmes d’argile verte et le baume du tigre blanc.

– Juliette Malgorn – Ostéopathe D.O

Si vous êtes atteint du syndrome de l’essuie-glace, et que vous souhaitez être mis en relation avec un ostéopathe spécialisé dans le traitement de ce type de trouble, contactez directement le standard au  01 84 17 27 87 . Nous ferons alors notre maximum pour vous aider dans votre recherche, le tout gratuitement ! Le réseau REFLEX OSTEO, c’est plus de 300 ostéopathes dans une quinzaine d’agglomérations en France.  
Author Info
Valentin MARTINEZ

Valentin MARTINEZ

Valentin est passionné par le corps humain, ses pathologies et le monde de l’ostéopathie ; grâce à son talent de rédaction, il nous offre régulièrement des articles écrits avec rigueur en restant accessibles au plus grand nombre.

Pas de commentaires

Poster un commentaire