Traitement ostéopathique du torticolis du nourrisson.

Le torticolis du nourrisson

 

Définition

Le torticolis est un spasme musculaire du sterno-cléido-occipito-mastoïdien (SCOM) associé à une raideur de la nuque. Il va provoquer une inclinaison avec rotation opposée de la tête caractéristique. Chez le nouveau-né, il en existe deux types :
• torticolis musculaire congénital (TMC)
• torticolis congénital

Le premier est la forme la plus répandue. Il se développe dans les tous premiers jours ou semaines de vie du bébé. Il est parfois peu visible avec une différence d’amplitude de rotation seulement dans les derniers degrés. Dans ce cas, vous entendrez parfois parler de « rotation préférentielle » de la tête.

Le torticolis congénital quant à lui, est plus rare. Il est également associé à certaines malformations de naissance comme :
• une absence du muscle SCOM d’un côté
• une fusion de vertèbres cervicales
• une subluxation congénitale cervicale
• une anomalie du système nerveux

Il est a noté qu’un torticolis apparu spontanément chez un nourrisson ou un enfant en bas âge et accompagné de fièvre dois absolument vous faire consulter un médecin. De même pour un torticolis apparu longtemps après la naissance ou après un traumatisme. Dans la plus grande majorité des cas cependant l’origine du torticolis reste heureusement bénigne.

 

Origines

Il est causé principalement par la contraction du SCOM. On peut d’ailleurs souvent ressentir une petite masse fibreuse au toucher sur le muscle en tension.

De nombreuses théories ont été élaborées pour expliquer les causes du torticolis du nouveau-né mais l’origine profonde de celui-ci est aujourd’hui encore mal connue. Le positionnement du fœtus in-utéro mais aussi l’accouchement sont probablement en cause dans sa mise en place.

En effet, un positionnement anormal du bébé dans l’utérus de la mère, peut occasionner des tensions sur les cervicales et la tête du bébé pendant la grossesse. Sans traitement à la naissance, ces tensions resteront présentes sous la forme du torticolis. On associe effectivement plus souvent la position en siège du bébé par exemple à l’existence d’un torticolis à la naissance. Une autre cause fréquente elle aussi est en lien avec les manipulations au niveau du cou faites sur le bébé lors de l’expulsion par le corps médical. L’aide instrumentale à l’accouchement également (forceps, ventouses, etc.) peut aussi être mise en cause.

 

Conséquences

S’il n’est pas traité, le torticolis peut être, à terme, à l’origine de certains troubles comme :
une déformation du visage : En effet, le corps cherchant absolument à avoir le regard à l’horizontale, une asymétrie faciale se met en place fréquemment.
une déformation de la tête à type de plagiocéphalie, le nouveau-né restant systématiquement tourné du même côté
un trouble fonctionnel oculaire
une déformation vertébrale à type de scoliose notamment au niveau cervico-thoracique.

Lorsque le corps du nourrisson est soumis à des tensions cervicales, crâniennes et aux épaules, le bassin à tendance à vouloir se rapprocher du côté où la tête est inclinée pour limiter la tension musculaire du cou. Le nourrisson se positionnant donc régulièrement en « arc de cercle » que les parents remarquent parfois. Ce mécanisme d’adaptation s’explique par les liens biomécaniques qui existent entre les divers éléments musculaires, ligamentaires et membraneux (dure-mère et fascias).

 

Traitement ostéopathique

Le but d’un traitement ostéopathique est de limiter les conséquences des différents « traumatismes » qu’a pu vivre le nourrisson (vie fœtale, accouchement, examens subis (prises de sang, intubation, etc.)). Après un examen complet et très doux de tout le corps, l’ostéopathe va rendre un maximum de mobilité au corps du bébé par des manipulations douces et sans contraintes. Sachez également qu’aucune correction articulaire rapide ou avec force n’est pratiquée sur les vertèbres cervicales ou toutes autres parties du corps du nourrisson.

Souvent, les déséquilibres ne se situent pas seulement au niveau cervical, mais peuvent également exister au niveau du bassin, de l’axe vertébral, de l’abdomen, etc. Ne vous inquiétez donc pas de voir votre ostéopathe manipuler votre enfant ailleurs qu’au niveau du cou, rien d’anormal à cela !

L’amélioration de la mobilité est généralement immédiate après la première séance, mais il peut être nécessaire de poursuivre le traitement sur un deuxième rendez-vous pour corriger définitivement le problème.

 

Mes conseils et exercices

La stimulation du bébé par les parents est indispensable pour favoriser son apprentissage dans l’utilisation des yeux et du cou. En effet, le rôle des yeux dans les déficits de rotation cervicale est primordial. Pour les faire, travailler vous pouvez par exemple faire l’exercice suivant : positionnez votre enfant dos à vous contre votre thorax et attendez qu’il fixe un objet devant vous. L’accroche de son regard sur cet objet (ou personne immobile) vous permettra de faire bouger sa tête dans le sens que vous souhaitez sans forcer manuellement. En effet, en tournant lentement sur vous-même d’un côté votre enfant tournera la tête du côté opposé pour continuer à regarder l’objet en question.

Dans certains cas, il faudra peut-être utiliser des coussins de positionnement pour diminuer le risque de déformation crânienne. Votre ostéopathe pourra également vous donner des conseils de positionnement et d’étirements doux à pratiquer régulièrement à la maison pour favoriser et accélérer le retour à la normal des mouvements de la tête de votre enfant.

Enfin, en cas de torticolis majeur, la kinésithérapie (avec un professionnel habitué à la prise en charge de nourrissons) peut-être complémentaire au traitement de votre ostéopathe. Ce dernier saura vous orienter si besoin vers le praticien approprié.

Si votre nourrisson est atteint d’un torticolis, et que vous souhaitez être mis en relation avec un ostéopathe spécialisé dans le traitement de ce type de trouble, contactez directement le standard au 01 84 17 27 87 . Nous ferons alors notre maximum pour vous aider dans votre recherche, le tout gratuitement ! Le réseau REFLEX OSTEO, c’est plus de 300 ostéopathes dans une quinzaine d’agglomérations en France.
Author Info
Anne-Claire OLIVIER

Anne-Claire OLIVIER

Ostéopathe D.O. exerçant à Paris et Evry (91). Titulaire d’un D.U Prise en charge de la douleur dans le champ Périnatal de la Faculté de Médecine Xavier Bichat (Paris).

Engagée à 300% dans l’accompagnement des futures mères et de leurs enfants pour que la grossesse, l’accouchement et le début de vie soient les plus épanouissants possibles. Je suis convaincue que l’ostéopathie est un soutien incontournable à la conservation d’un schéma corporel équilibré et non-douloureux.

Commentaires ( 2 )

  • OLory Marini

    Bonsoir mon bébé à une torticolis, C’est lorsqu’ils a eu 5 mois que j’ai fait la remarque, les médecin consulté au bénin m’ont dit rien de grave, C’est seulement lorsqu’il à eu 7 mois du retour en côte d’ivoire que le nom a été donné. Auparavant j’ai jamais entendu cela . Ont n’a commencé le traitement chez la kiné. Il tourne bien la tête dans tout les sens juste que la tête n’est pas droit . Je voudrais savoir avec les séances la tête sera droit . Ici ont me rassure . Mais quand je lis vos articles le taux de réussite est de 25 %

    • Romain LESPINASSE

      Bonjour, il nous est impossible de vous répondre avec certitude, il faudrait ausculter votre nourrisson afin d’examiner le crâne et d’analyser les amplitudes Cervicales. Les torticolis du nourrisson doivent êtres pris en charge le plus tôt possible, plus on attend plus le taux de réussite diminue.
      Vous pouvez nous contacter via le numéro de Réflexostéo 0 805 696 757 (numéro gratuit), vous serez réorienté vers un confrère spécialisé à proximité de votre domicile.

Poster un commentaire