L'ostéopathie REFLEX OSTEO

L’ostéopathie

Souvent les discours médicaux sont difficiles à comprendre. Vous avez certainement déjà vu ou lu des informations sur l’ostéopathie, qui peuvent sembler un peu « floues ».

Ostéopathie viscérale, cranienne, mobilité des tissus, restriction de la mobilité, etc.

Mais qu’est-ce que l’ostéopathie? Comment se pratique-t-elle? Avec quels outils?

Le jargon médical n’est pas celui que vous employez au quotidien. Voyons ensemble ce qu’est l’ostéopathie, de manière simple et claire. En définition, mais surtout en pratique.

L’origine de l’ostéopathie

Étymologiquement, l’ostéopathie est une voie (de l’anglais « path » qui signifie chemin) pour tendre vers la structure «ostéo» corporelle la mieux adaptée à la santé de chacun.

Ce « chemin », l’ostéopathe va le rechercher en s’appuyant sur des connaissances anatomo physiologiques poussées, qui en font la base de sa pratique ostéopathique.

La pratique de l’ostéopathie

L’ostéopathie est une « médecine manuelle ».

L’ostéopathe utilise ses mains comme outil. Il palpe les corps pour déceler des tensions ou déséquilibres, qui engendrent des malaises ou des maladies. Toute la subtilité pour l’ostéopathe est de repérer les zones d’hyper et d’hypo mobilité (ça bouge trop, ou pas assez) en prenant en compte des systèmes de pivots (« points clés »).

Il effectue des manipulations sur votre corps afin de rétablir l’équilibre. Pour cela il agit sur les muscles, les ligaments, les tendons, tissus de soutien et organes. Il trace la voie de l’architecture corporelle optimale, aidant le corps à récupérer ses pleines capacités.

La pratique de l’ostéopathe rejoint la définition de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) sur la santé : «Un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité». L’ostéopathie s’inscrit dans un renforcement de la santé, une correction de ce qui l’entrave.

Les 5 principes fondamentaux de l’ostéopathie

  1. Chaque patient représente un organisme musculosquelettique et psychoémotionnel entier et unique. Il doit être traité dans sa globalité en respectant cette diversité qui crée sa richesse.
  2. Le corps possède en lui-même le moyen de combattre les maux qui l’affligent. L’ostéopathie, par diverses techniques de thérapie manuelle, vise à amplifier ce pouvoir d’autoguérison.
  3. La structure gouverne la fonction et vice-versa. Lorsque les différents éléments du corps sont en harmonie entre eux, l’ensemble tend vers un fonctionnement optimal et une absence de douleur.
  4. La bonne circulation des fluides (sang, lymphe, etc) et de l’information nerveuse est primordiale pour une santé optimale.
  5. Le mouvement est source de santé et de vie

Les différentes approches en ostéopathie

Les approches en ostéopathie peuvent être crâniennes, musculo-squelettiques, myofasciales ou viscérales.
Ce sont autant d’outils dont dispose l’ostéopathe.
On entend parfois parler d’ostéopathe crânien, ou viscéral par exemple ; cette dénomination n’est pas appropriée à une ostéopathie qui se veut globale.
C’est un peu comme si votre plombier venait vous voir en oubliant la moitié de son outillage… En revanche, un ostéopathe peut développer une approche qu’il affectionne particulièrement, sans pour autant en oublier les autres approches.

Un bon ostéopathe jongle entre ses différentes approches en fonction de la qualité du tissu sous ses doigts… Tout un art !

 

Author Info
Simon Plinet

Simon Plinet

Ostéopathe D.O. à Lyon et membre fondateur de la structure nationale de permanence ostéopathique REFLEX OSTEO, je vous propose d’échanger autour de l’ostéopathie. Patients, ostéopathes, ou simples curieux, soyez les bienvenus à cet échange !

Pas de commentaires

Poster un commentaire