J’ai mal au cou ! explications et traitements

 

Mal au cou ? Mais pourquoi et comment y remédier ?

Cervicalgie, torticolis, coup du lapin, névralgie d’Arnold, votre ostéopathe utilise peut être un mot compliqué pour désigner votre mal au cou.

Et si on faisait d’abord le point sur les différentes formes de « mal au cou » ?

 

Les différentes formes de mal au cou

La cervicalgie

Le terme médical « cervicalgie » se compose de deux mots :

  • cervicales : ce sont les 7 petites vertèbres du haut de la colonne
  • algie :  ce mot signifie douleur (du grec ancien ἄλγος, álgos  « douleur »). De nombreux termes médicaux utilisent ce petit mot : pour désigner une douleur du bas du dos (« lombalgie »), pour désigner une douleur de la face (« algie vasculaire de la face »), une douleur de la cage thoracique (« précordialgie »), et les exemples sont nombreux !

Le mot cervicalgie est donc un terme très générique pour désigner une douleur du cou.

Cette douleur peut être la conséquence d’un coup du lapin, d’un torticolis, ou parfois même de maux de tête irradiant dans les cervicales (névralgie d’Arnold par exemple).

Le torticolis

Ah, le fameux « torticolis » du matin !

C’est une douleur aiguë du cou survenue brutalement et souvent au réveil, à la suite d’un mouvement brusque ou d’une position inadéquate prise pendant le sommeil. Elle se traduit par un spasme et une contracture des muscles du cou, principalement le muscle sterno cléido mastoïdien. Le cou va alors être « bloqué » et la tête positionnée anormalement en flexion, rotation et inclinaison.

Les cervicalgies traumatiques

Dans ces cas, la douleur cervicale est causée par un choc, une chute, un accident.

La cervicalgie traumatique la plus courante est le « coup du lapin »  due à un mécanisme particulier de flexion brutale et rapide du cou, suivie instantanément par une extension et un étirement de la nuque. On retrouve ce mécanisme de choc dans les accidents de voiture ou les mauvaises réceptions de plongeons par exemple.

La cervicalgie sera aiguë avec des douleurs localisées au niveau de la face postérieure du cou et souvent accompagnée de maux de tête de type céphalées de tensions (cf article maux de tête, migraines, céphalées).

Vous avez mal au cou suite à un accident de voiture ou a un traumatisme impliquant la tête ? Si le choc était important et que vous avez des signes annexes (nausées, troubles de la vision, mal de tête, sueurs etc…), allez directement aux urgences afin d’effectuer une radio de contrôle et bilan neurologique.

Les cervicalgies communes

Elles surviennent en dehors d’un contexte traumatique et en l’absence de maladie pouvant être à l’origine de la douleur. Environ 2/3 de la population est concerné par ces douleurs.

La douleur est donc localisée dans la région du cou et accompagnée d’une impotence fonctionnelle. C’est à dire d’une difficulté notable à la mobilisation de la nuque, de la tête et des épaules.

Les causes sont multiples : l’anxiété, le stress, les mauvaises postures au quotidien mais aussi dans l’activité professionnelle et sportive, l’arthrose, les hernies discales.

La névralgie cervico-brachiale

Affection douloureuse vive de type nerveux touchant un côté du cou. La douleur se traduit par des sensations électriques et des brûlures, irradiant vers l’épaule et le bras jusqu’à la main.

La névralgie cervico brachiale est causée par la compression d’une racine nerveuse dont l’origine peut être :

  • induite par une hernie discale ou un « bec de perroquet » (arthrose), une mégatransverse de la 7e vertèbre cervicale ;
  • dû au syndrome des scalènes : contracture des muscles scalènes (petits muscles du cou) entre lesquels passe des nerfs.

 La névralgie d’Arnold

C’est une douleur très spécifique partant de la partie haute du cou et remontant d’un côté du crâne entourant l’oreille.

La douleur ressentie peut être de type électrique, brûlure ou fourmillements.

La névralgie d’Arnold est due à la compression du nerf d’Arnold qui passe entre la première et la deuxième vertèbre cervicale puis entre les muscles s’insérant sur ces dernières (les muscles de Tillaux). La contracture de ces petits muscles est généralement l’origine de l’irritation du nerf.

 

mal-au-cou

Comment est formée la région du cou ?

Le cou est composé de 7 vertèbres nommées vertèbres cervicales, elles sont très mobiles permettant à la tête d’effectuer des mouvements de grande amplitude : rotations droite et gauche de la tête (mouvement du « non »), flexion et extension (mouvement du « oui »).

Les vertèbres sont articulées entre elles et donc reliées par des ligaments. Comme dans toute la colonne vertébrale, entre chaque vertèbre, il existe un disque intervertébral qui facilite la mobilité de l’articulation et réduit ses pressions.

Le cou est constamment sollicité dans son rôle de maintien de la tête, il doit assurer de nombreux mouvements en relation avec le tronc, ces mouvements s’effectuent grâce aux nombreux petits muscles reliant la tête et le thorax.

La région cervicale est aussi une importante zone de passage nerveux (plexus cervico-brachial), artériel (les carotides internes et externes) et veineux (les veines jugulaires).

Dans sa partie antérieure on retrouve plusieurs organes comme la trachée, l’œsophage, les amygdales, les cordes vocales, la thyroïde et les parathyroïdes.

Les cervicalgies peuvent être de trois types : commune, traumatique ou symptomatique.

 

 

 

Traitement ostéopathique des cervicalgies

Comme décrit ci-dessus, lorsque la maladie a été écartée, les troubles musculo squelettiques sont les causes les plus fréquemment retrouvées lors de cervicalgies.

Ainsi le traitement ostéopathique est une des prises en charge les mieux adaptées pour ces douleurs. Ne vous précipitez donc pas directement sur vos médicaments

L’ostéopathe par un diagnostique précis pourra mettre en évidence la cause : contractures ou spasmes musculaires, troubles de la posture…

Par un traitement précis qui allie relâchement musculaire, détente, diminution de l’anxiété, mais aussi qui améliore la posture et le fonctionnement global du corps, les cervicalgies disparaitront rapidement en une à deux séances.

Afin de prévenir l’apparition des cervicalgies après un traumatisme, un accident sur la voie publique, une période de stress physique ou émotionnel, une séance d’ostéopathie est vivement conseillée.

L’ostéopathe pourra aussi vous proposer des conseils hygiéno-diététiques, de postures, d’ergonomie afin de maintenir votre corps dans un état global de bonne santé.

 

mal au cou cartablemal-au-cou
Author Info

REFLEX OSTEO

N'hésitez pas à réagir à cet article en laissant vos commentaires ci dessous, nous vous y répondrons avec plaisir. Nous sommes 470 ostéopathes sur l'ensemble du territoire français membres du réseau REFLEX OSTEO, nous répondrons avec plaisir à vos questions !

Pas de commentaires

Poster un commentaire