Mal de tête, migraines, céphalée.. Faisons le point ! 

Maux de tête, migraine, céphalée, ces trois termes sont utilisés pour désigner une douleur dans la même zone du corps : la tête. Pourtant ces douleurs n’ont pas les mêmes causes ni la même prise en charge.

Le terme « mal de tête » employé dans le langage commun pour définir une douleur au niveau du crâne, correspond au terme céphalée en médecine. On distingue deux grand type de céphalées : les migraines et les céphalées de tension.

Comment savoir si un mal de tête est une migraine ou une céphalées de tension?

LA MIGRAINE 

Etymologiquement, migraine vient du mot hemicrania, hémi : moitié crania : crâne. Petite à petit le mot s’est transformé en migraine. Ainsi la migraine est définie comme une douleur d’une partie du crâne.

Les symptômes :

  • la douleur est dite « pulsatile » : sensation d’avoir le cœur qui bat dans la tête
  • elle est localisée à une moitié de la tête.
  • La douleur peut avoir une intensité de modérée à sévère.
  • La migraine est augmentée à l’effort ou durant les activités quotidiennes (marche, monter les escaliers…)
  • Elle peut s’accompagner de nausées et/ou vomissements ou de gène à la lumière et au bruit (voir notre article sur la migraine ophtalmique)

Les causes : 

La migraine se caractérise par des crises répétées. Cette maladie touche 15% de la population mondiale.

La médecine ne sait pas encore comment les crises se déclenchent  mais elle sait que la douleur est due à une anomalie d’excitation des neurones. Cette excitabilité neuronale anormale est causée par des facteurs génétiques complexes associés à des facteurs environnementaux.

Les facteurs déclencheurs que l’on peut contrôler

  • variation émotionnelle (négatif ou positif),
  • variation physique : surmenage, efforts intenses,
  • variation du sommeil : trop peu ou en excès,
  • variation hormonales : lors du cycle menstruel, diminution du taux d’œstrogène. Appelé migraine cataméniales.
  • changements climatiques : chaleur, froid ou vent violent.
  • Variation sensoriel : lumière, bruits ou odeurs fortes.
  • Changements Alimentaires : sauter un repas, repas copieux, alcool, boissons excitantes.

Ces facteurs sont variables d’une personne à l’autre et peuvent changer dans la vie d’un individu.

Il est important de trouver le, les facteurs qui déclenchent une crise afin de pouvoir les éviter.

Les traitements

La prévention est le meilleur traitement pour les migraineux. Eviter et contrôler les facteurs favorisants les crises :

  • un sommeil régulier,
  • ne pas sauter de repas,
  • éviter les boissons alcoolisées et excitantes (café, soda, thé…),
  • s’étirer après un effort,
  • s’hydrater suffisamment tout au long de la journée.

LA CÉPHALÉE DE TENSION 

La céphalée de tensions est la cause la plus fréquente des maux de têtes prolongés.

Cette douleur est peu intense, survient plutôt en fin de journée et elle est souvent liée au stress, des tensions, et parfois associée aux migraines.

Les symptômes :

  • La douleur est continue, modérée et diffuse touchant le crane et le cou.
  • Impression d’avoir la « tête dans un étau » ou dans un casque,  sensation globale de « crâne qui se ressert », de tiraillement derrière les yeux.
  • Elle n’augmente pas selon le cycle de sommeil, selonles repas ou à l’effort.
  • Elle n’est pas accompagnée de nausées ni de vomissements
  • Elle est souvent accompagnée de tension au niveau de la nuque et des épaules.
  • Elle est augmentée en période de stress
  • Elle est calmée par des moments de détente.

Les causes : 

La céphalées de tension, comme son nom l’indique est due à une trop forte tension des muscles de la nuque et du cou qui s’attachent au crâne et à la face.

On remarque souvent une période de surmenage, de stress physique ou psychologique chez les patients présentant des céphalées de tensions.

Le traitement :

Ici aussi la prévention reste le meilleur traitement des céphalées de tension.

En effet il est important de prendre conscience des périodes de surmenage physique et psychique et ainsi mettre en place des moments de détente et de relaxation afin de relâcher les muscles du cou et du crâne.

Ainsi un sommeil reposant, des séances de méditation et d’étirements, une bonne alimentation et hydratation sont des éléments primordiaux pour éviter les céphalées.

Si la céphalée de tension est installée, l’application de chaud (bouillotte, bain chaud) sur la nuque aide à relâcher les tensions musculaires.

Médicaments ou ostéopathie ?

Les céphalées, qu’elles soient de tension ou des migraines, peuvent être soulagées par une prise médicamenteuse, lors d’une crise. Mais il faut rester vigilant sur ces traitements qui ne soignent que les symptômes et non la cause. Les médicaments n’aiderons pas à diminuer la chronicité de ses douleurs, c’est pour cela qu’il est important d’effectuer un changement dans son mode de vie afin d’en finir avec les céphalées.

L’ostéopathie soigne et prévient les céphalées en tout genre (de tension ou migraine) par une prise en charge globale du patient.

Le relâchement des zones de tensions musculaires, l’amélioration du drainage et de la vascularisation du crâne, sont des effets positifs d’une séance d’ostéopathie qui diminuera les céphalées installées et leur chronicité. Votre ostéopathe pour définir l’origine de la douleur, diminuer son intensité voir l’abolir définitivement, il pourra aussi vous donner des conseilles hygiéno-diététiques afin de ne plus souffrir de céphalées.

 

 

Tableau simple récapitulatif des différences entre une migraine et une céphalée de tension

Douleur  Migraine

Céphalées de tension

Localisation Hémicrâne Crâne global
type Pulsatile localisé Tête dans un étau/casque
intensité Modérée à sévère Légère à modérée
Signes associés Nausées/vomissement

Photophobie*/phonophobie*

Tensions musculaires cou/nuque/épaules
Durée  4 à 72 heures 30minutes à 7jours

 

 

Un mal de tête peut aussi être la conséquence d’autres d’affections comme la sinusite, la névralgie d’Arnold, la névralgie faciale, les troubles de la mâchoire.

Lisez nos articles correspondant pour en savoir plus ! (cliquez sur les mots)

 

N’hésitez pas à partager votre expérience en laissant un commentaire ci dessus ; nous pouvons également répondre à vos questions.
Author Info

REFLEX OSTEO

N'hésitez pas à réagir à cet article en laissant vos commentaires ci dessous, nous vous y répondrons avec plaisir. Nous sommes 470 ostéopathes sur l'ensemble du territoire français membres du réseau REFLEX OSTEO, nous répondrons avec plaisir à vos questions !

Pas de commentaires

Poster un commentaire