marcher sable

Marcher pieds nus dans le sable

Le temps est venu de prendre soin de soi et de son corps, retrouver une parfaite harmonie avant de reprendre son activité professionnelle et tous les petits tracas quotidiens. Les vacances d’été sont le moment idéal pour faire une pause et de se couper complètement du quotidien métro-boulot-dodo, cet univers où nos pieds sont, disons le, martyrisés.

Oubliez vos talons de 20 cm, vos mocassins serrés et autres baskets…  Vous êtes prêts ?…

Libérez vos pieds !! (vous allez voir c’est le pied)

 

Marcher pieds nus dans le sable : les bienfaits pour le corps et la santé

Marcher pieds nus dans le sable est un excellent exercice pour l’organisme, c’est une véritable séance de réflexologie plantaire naturelle. Le moment est propice pour quitter ses chaussures qui exercent, tout au long de l’année, des tensions sur les pieds qui peuvent entraîner des douleurs et des déformations. Une cure de sable chaud sera fortement utile pour solliciter naturellement les articulations et les muscles des pieds.

 

Marcher sur le sable mouillé

Le sable est une surface bien plus souple que les surfaces habituelles ; cela entraine une déperdition d’énergie au niveau de l’appui au sol qui est compensé par les muscles des membres inférieurs. Dans un premier temps, il est bien plus facile de marcher sur le sable mouillé, car l’appui est plus ferme. Idéal pour travailler ses articulations en douceur !

 

Marcher sur le sable sec

Dans le sable sec, le pied va d’avantage s’enfoncer, l’effort va alors être plus intense. L’avantage de marcher dans le sable sec est que le pied va exécuter un mouvement physiologique naturel : le déroulé talon – plante du pied – pointe. Dans le quotidien ce mouvement parfait est laissé à l’abandon, entre escarpins à talons, mocassins serrés, baskets aux semelles rigides, etc, nos pieds sont soumis à rudes épreuves et plus particulièrement la plante du pied à cause de la rigidité de nos semelles.

Marcher dans le sable sec, au-delà de procurer du plaisir, permet de travailler naturellement et tout en souplesse l’ensemble des articulations présentes dans le pied ainsi que ses nombreux petits os et ceux de la cheville. Un exercice bienfaisant pour les pieds creux ou plats.
Cette pratique peut également s’avérer être un excellent massage de la voûte plantaire, gratuit et naturel !

 

Un peu d’exercice sur le sable chaud, ça vous tente ?

 

En plus de profiter de la vue et de l’air frais, une marche de 30 minutes sur du sable va permettre de solliciter les muscles des membres inférieurs (jambes, cuisses, mollets) et les articulations.
Contrairement au bitume, sur le sable sec, nous devons être attentifs à notre équilibre et donc travailler constamment sa posture. Cela stimule particulièrement les muscles profonds (muscles posturaux) ; la marche dans le sable est un formidable travail proprioceptif !
Se promener au bord de l’eau ( jusqu’à mi-mollets environ) pourrait également avoir des vertus hydromassantes et drainantes. À l’image de l’aquathérapie, réaliser des mouvements dans l’eau de mer va permettre de réguler les tensions nerveuses et physiques des jambes, de délasser les chevilles et de soulager les petites tensions articulaires.

La résistance de l’eau va entraîner indirectement une intensité plus forte des mouvements, idéale pour relancer la circulation du sang et faire travailler les ligaments. Plus le niveau de l’eau sera élevé, plus l’effort deviendra difficile et plus les bienfaits apparaîtront rapidement. Un exercice idéal pour les personnes souffrant de jambes lourdes.

Cet été, prenez donc le temps de marcher dans le sable ! Il y a au moins 15 raisons différentes pour vous en convaincre, en voici quelques unes :

– c’est bénéfique pour votre santé,

– ça ne nécessite aucun matériel

– aucune préparation physique n’est necessaire

– le système veineux est renforcé

– l’air de la mer influe directement sur les capacités pulmonaires,

– ça favorise le bon déroulé du pied et assoupli les articulations des membres inférieurs

– ça affine la silhouette et permet de réaliser un effort musculaire sur les jambes, les fessiers, les abdominaux et les dorsaux.

– et c’est gratuit !

 

Quelques précautions tout de même

Il existe une contre-indication concernant les personnes souffrant de rhumatisme qui auront plus de mal à progresser sur ce type de sol. N’hésitez pas à demander à votre médecin ou votre ostéopathe si vous avez un doute.
Si l’envie vous prend de faire un peu d’exercice sur le sable, il est important de prendre quelques précautions pour éviter les blessures comme les tendinites par exemple et continuer à profiter pleinement de votre séjour :

• Penser à vous hydrater, c’est indispensable !
• Munissez-vous d’une crème solaire pour vous protéger des rayons du soleil.
• Il est extrêmement important de s’échauffer avant toute activité physique : préconisez une marche progressive sur le sable humide avant d’augmenter l’intensité de l’effort.
• Essayez de trouver un espace « propore » pour marcher ou courir, il se peut que le sable dissimule des petits détritus et morceaux de coquillages qui pourraient vous blesser.
• L’important est de trouver un bon rythme, plus particulièrement sur le sable sec, sur ce type de sol, les articulations et tendons seront mal menés si l’exercice est trop intense et que votre organisme manque d’entraînement. Des exercices courts et fractionnés sont idéals pour réaliser des entraînements de qualité sur le sable.

 

Le mot en plus de l'ostéo

Après une entorse de la cheville, vous pouvez commencer à marcher dans le sable à partir de 2 à 3 semaines après le traumatisme ; c’est un excellent travail de proprioception que nous vous recommandons chaudement ! Cela permet de faire travailler les muscles posturaux, de défibroser en douceur la cheville : vous allez retrouver à la fois équilibre et mobilité !  

 

 

Author Info
Valentin MARTINEZ

Valentin MARTINEZ

Valentin est passionné par le corps humain, ses pathologies et le monde de l'ostéopathie ; grâce à son talent de rédaction, il nous offre régulièrement des articles écrits avec rigueur en restant accessibles au plus grand nombre.

Commentaires ( 2 )

  • Isakkk

    Bonjour, depuis plusieurs semaines, j’ai une douleur très aigüe sur la face interne du talon droit. Je ne portais plus de talons pour préserver mes genoux (fargilité familiale) et je me demande si le port de baskets au quotidien n’aurait pas amplifié cette douleur. Le fait est que la douleur augmente lors de mes courses à pied (je précise que je cours peu, 40mn/semaine) et mes recherches sur internet m’orientent vers une fasciite plantaire. Hormis le fait que ce soit une douleur de marathonien ou de personne en surpoids, ce que je ne suis pas, j’aimerai bien savoir si l’ostéopathie est une solution ? merci beaucoup pour votre retour.

    • REFLEX OSTEO

      Bonjour,

      N’hésitez pas à contacter la permanence (0 805 696 757) qui trouvera pour vous un ostéopathe pour répondre à vos questions.

      Bonne journée.

Poster un commentaire