Chez REFLEX OSTEO, nous aimons bien expérimenter de nouveaux produits en rapport avec votre santé, votre posture, votre bien-être. Nous les testons et nous donnons nos avis d’ostéopathes !

Aujourd’hui, nous avons testé…le hamac cervical !

La découverte du hamac cervical

Nous étions assez excités à l’idée de recevoir notre hamac cervical. Principalement parce qu’il y a le mot hamac et ça, ça fait forcément rêver. On rêvait déjà à se prélasser des heures dedans.

Nous déballons le colis, et là, nous restons un peu perplexes devant cet enchevêtrement de sangles. Rien néanmoins de trop compliqué pour le monter ; en 2 minutes, le tour est joué.

hamac cervical

Grande fierté, notre hamac est désormais prêt à l’usage. Je me propose de l’essayer, mais là… Grande vide. Une question…

 

 

Mais… Où installer le hamac cervical ?

Car pour un hamac, nous savons bien qu’il faut 2 arbres (des palmiers de préférence).

Le hamac cervical est différent : vous devez suspendre une sangle élastique à un élément fixe. Nous n’avons pas eu de manuel donc nous y sommes allés de nos propres suppositions : c’était la poignée de la porte ou bien… Romain qui me tenait la sangle.

J’ai opté pour la poignée de porte…

Ma tête allait être donc être suspendue à une poignée de porte, et mon corps allongé…par terre, au milieu du bureau.  Arrêtons de nous plaindre et allons-y gaiement !

 

L’expérience sensitive

On vérifie à deux fois que la sangle élastique est bien calée sur la poignée  et puis on relâche sa tête complètement dans le hamac (entre les deux coussinets latéraux) jusqu’à se retrouver vraiment en suspension. L’élastique est alors bien tendu  et l’on ne veut pas du tout imaginer ce qui se passera si le gros élastique glisse de la poignée…

Non, on n’y pense surtout pas car on veut surtout se détendre, se laisser aller, et profiter de cette expérience.

Zut, j’y pense encore.

Bon, je me relève, je vérifie une nouvelle fois que le risque que l’élastique glisse sur la poignée soit quasi inexistant. Ok, cette fois-ci, j’y vais.

Au bout de 30 secondes, j’arrive enfin à profiter d’un effet d’apesanteur très agréable. Le très léger effet balancier finirait presque par m’endormir. La tête ne pèse plus rien et je commence au bout d’une minute environ à sentir un étirement très doux au niveau des mes cervicales, puis, au fur et à mesure, au niveau du haut du dos.

Au bout de 4 ou 5 minutes, le sol me fait mal ; j’aurais dû prévoir un tapis de sol, je me relève.

 

Les premiers conseils à chaud

 

  • prévoyez un tapis de sol, une musique d’ambiance douce,
  • isolez-vous et, si possible,  fermez la porte pour éviter que l’on vous tape la tête en ouvrant la porte…,
  • prenez le temps de vous détendre : au moins 10 à 15 minutes.

 

Nos avis d’experts

  • Vous allez sans doute vous placer spontanément verticalement au point d’accroche ; il est préférable de vous en éloigner de manière à avoir l’élastique tendu vers l’arrière. Cela permet de détendre plus efficacement la colonne cervicale.
  • Si vous accrochez la sangle trop haut, vous risquez d’être en flexion cervicale (vous ne pourrez pas profiter de la détente cervicale).
  • La mousse qui vient en appui de la base du crâne est trop molle selon nous ; elle mériterait d’être bien plus dense pour avoir une action d’étirement bien connue dans notre métier. Nous appelons cela la décompression sous occipitale ; cette technique est utilisée pour permettre un relâchement des petits muscles  de la base du cou (muscles verniers) ; elle permet également d’améliorer le drainage crânien (efficace en cas de migraines par exemple).
  • Notre sommes plutôt convaincus par les bienfaits relaxants de ce hamac cervical. Il va vous détendre en douceur, par exemple, au milieu d’une journée de travail devant un ordinateur  où les muscles cervicaux commencent à être en souffrance.

 

décompression occipitale osteo

Technique de décompression sous occipitale avec un appui des doigts au niveau de la base du crâne.

Le verdict

Note : 7,5/10

La prise en main de l’objet est finalement un peu plus longue que ce que nous pensions  mais, une fois apprivoisé, ce hamac cervical pourrait bien s’avérer être un compagnon très utile. A utiliser chez vous, éventuellement au bureau (attention aux portes !) ou pourquoi pas en vacances !

Pour simplement se relaxer ou pour soulager une douleur existante (cervicalgie, maux de tête), le hamac cervical ne peut apporter qu’un bénéfice positif (si la douleur persiste, consultez un ostéopathe bien évidemment).

Toutefois, nous préconiserions une amélioration qui semble plutôt simple à mettre en place : une zone de mousse plus dense au niveau de l’appui entre les cervicales et la base de la tête. Cela permettrait de profiter d’effets bénéfiques probablement encore bien plus intéressants. A quand la version 2 ? 🙂

Merci en tout cas à tous nos testeurs de REFLEX OSTEO (Romain, Camille, Dominique et Karima) !

Et vous, avez vous déjà testé le hamac cervical ? Nous attendons vos retours d’expérience dans nos commentaires ci dessous !

 

Author Info
Simon Plinet

Simon Plinet

Ostéopathe D.O. à Lyon et membre fondateur de la structure nationale de permanence ostéopathique REFLEX OSTEO, je vous propose d'échanger autour de l'ostéopathie. Patients, ostéopathes, ou simples curieux, soyez les bienvenus à cet échange !

Commentaires ( 2 )

  • Mauricette bouget

    Je suis curieuse d’essayer ce hamac, j’espère que ca va faire du bien à mes pauvres cervicales !

  • Il serait interessant de voir si cela peut soulager des cervicalgies chroniques. Mais je me vois très mal le conseiller à des patients…Article interessant, merci!

Poster un commentaire

Effectuez cette addition *