REFLEX OSTEO ostéopathe ostéopathie ostéo bébé maman fertilité

L’ostéopathie et l’infertilité

L’ostéopathie connait un champ d’application très large mais son action sur la sphère gynécologique est encore peu connue même si son action sur l’infertilité est de plus en plus abordée.

Pourtant, elle apporte une véritable réponse à de nombreux troubles gynécologiques grâce à des techniques classiques en ostéopathie : le traitement du cadre osseux (bassin, lombaires), un travail crânien (contrôle hormonal), diaphragmatique, et de manière générale le repérage et le traitement des tensions gênant l’acheminement vasculaire et nerveux de la sphère gynécologique (cicatrices, ptoses viscérales, tensions vertebrales…).

L’ostéopathie n’a pas pour but de remplacer la médecine traditionnelle mais propose un complément d’action souvent très intéressant. Son action est d’autant plus pertinente lorsque la cause de l’infertilité est inexpliquée, sans cause anatomique, hormonale, ou physiologique décelée.

Procréation et ostéopathie

J’ai récemment vu plusieurs patientes qui sont tombées enceintes grâce à l’ostéopathie, ce qui m’a convaincu d’écrire sur le sujet.

Aujourd’hui, je traite régulièrement des patientes avec cette problématique avec beaucoup d’humilité ; la plupart cherchent à tomber enceinte depuis plusieurs années.

Certaines ont trouvé une solution grâce à l’ostéopathie. A noter toutefois que ces résultats sont bien moins flagrants pour les infertilités en rapport avec des pathologies sous jacentes (causes hormonales, obésité, anomalie anatomique, antécédents chirurgicaux etc…) sur lesquelles l’ostéopathie n’a pas d’impact.

A vrai dire, j’étais sceptique lorsque j’ai commencé à voir mes premières patientes pour ce motif de consultation, cartésien dans l’âme et sans véritable étude scientifique à grande échelle à l’appui sur ce sujet, je n’étais pas certain de l’efficacité que pouvait avoir l’ostéopathie.

Mais plusieurs de mes patientes sont finalement tombées enceintes suite au travail que nous avions effectué ensemble. Certains motifs de consultation reçoivent davantage d’écho dans notre pratique de l’ostéopathie, comme le traitement des douleurs au dos par exemple.

L’ostéopathie manque cruellement de travaux de recherche, car ils sont très couteux. Son efficacité et sa pertinence dans certains champs, comme le domaine de la procréation ne sont pas mesurés, mais le retour des patients est lui très encourageant. Et il me semble que vous patient, êtes les plus en mesure d’apprécier l’efficacité de l’ostéopathie sur telle ou telle problématique à l’heure actuelle.

La médecine traditionnelle se tourne (trop) directement vers la PMA (Procréation Médicalement Asisstée), avec l’AMP (assistance médicale à la procréation) et la FIV (Fécondation In Vitro). Alors que l’ostéopathie pourrait être une solution avant toute solution invasive, comme celles citées précédemment.

J’évoque ici seulement quelques cas issus de mon expérience personnelle ; en cela mon apport expérimental est bien maigre. Il est aussi difficile de montrer qu’une patiente ne serait pas tombé enceinte de toute façon. Seule une étude statistique bien menée montrerait l’indiscutable « action positive » de l’ostéopathe.

Si elle s’avère positive, quelle est la véritable action de l’ostéopathe sur l’infertilité ?

  • « Le principe actif »

Comme nous l’avons brièvement évoqué dans l’introduction, l’ostéopathe possède de véritable outils thérapeutiques dans son travail sur l’infertilité. Ces techniques (tissulaires, articulaires, ligamentaires, viscérales..) s’appuient sur des données anatomo physiologiques bien concrètes.

Voici un principe de base : une région mal vascularisée (ici la sphère gynécologique) recevra un apport nutritif plus faible ; ainsi, son fonctionnement ne sera pas optimal et donc l’organe (utérus/ovaire) ne remplira pas ou mal son rôle. Cette vascularisation est assurée par les tissus de soutient, ou ligaments ; lorsque ces derniers sont en tension (raisons mécaniques, cicatricielles, faciales…), l’ostéopathe va le repérer et travailler la tension de manière à retrouver une bonne « élasticité » (garante d’un meilleur apport nutritif et ainsi d’un meilleur fonctionnement du système reproducteur).

Voici un exemple d’application : une mauvaise vascularisation de l’utérus rend la muqueuse moins apte à retenir l’embryon. De ce fait, la nidation sera plus difficile, même si la fécondation a eu lieu.  Le traitement ostéopathique va consister à redonner une bonne mobilité au bassin et aux organes de la reproduction. Cela favorise une meilleure vascularisation, une ovulation de meilleure qualité, et de meilleures chances à aboutir à la nidation.

  • L’effet placebo

Il est par ailleurs fort probable que dans les différents « succès » rencontrés, une bonne partie soient liés non pas à l’action thérapeutique directe mais à son effet dit « placebo ».

La forte composante psychologique dans les troubles de la fertilité est-elle alors à exclure pour se consacrer à une vision exclusivement mécaniste ? Surtout pas et ce serait une grave erreur ! D’ailleurs, la médecine allopathique elle-même l’a également bien compris, et fait les yeux doux à ce fameux effet placebo.

Jean-François Bergmann, spécialiste à l’hôpital Lariboisière à Paris, avance que « la façon dont un médicament est donné participe pleinement à l’effet pharmacologique. Il doit l’être avec conviction ». Le cadre thérapeutique, le comportement du praticien a alors une importance non négligeable.

La part de l’effet placebo dans le traitement de l’infertilité par l’ostéopathie est difficilement quantifiable. Quoiqu’il en soit, comme tout traitement (médicamenteux ou autre), cette part existe sans aucun doute. La question à se poser serait plutôt alors celle de l’importance de son « principe actif », c’est à dire de l’efficacité directe des techniques ostéopathiques (étude avec groupe témoin).

Si aujourd’hui, aucune étude à grande échelle ne permet d’asseoir l’ostéopathie dans le cercle médical traditionnel en place pour traiter l’infertilité, nul doute que l’ostéopathe y jouera un rôle de plus en plus déterminant.

Les solutions médicamenteuses mises systématiquement en avant et en première intention constituent une aberration, du moins pour les infertilités idiopathiques.

Vous êtes ainsi de plus en plus nombreuses à solliciter votre ostéopathe pour les problèmes d’infertilité, et vous avez raison !

Pour en savoir plus :

Web : arte.tv/guide/fr/046586-000/l-effet-placebo

Web : osteopathie-france.net/documents-pro/gynecologie/62-infertilite

Author Info
Simon Plinet

Simon Plinet

Ostéopathe D.O. à Lyon et membre fondateur de la structure nationale de permanence ostéopathique REFLEX OSTEO, je vous propose d'échanger autour de l'ostéopathie. Patients, ostéopathes, ou simples curieux, soyez les bienvenus à cet échange !

Commentaires ( 5 )

  • Jean HACHARD

    Bonjour, c’est très intéressant, mais qu’en est t il de l’infertilité masculine ?

  • Bonjour, merci pour votre question. Selon les mêmes principes de base, l’ostéopathie peut agir sur une amélioration des fonctions reproductrices chez l’homme comme chez la femme. Pour autant actuellement, très peu de patients masculins se présentent au cabinet pour ce motif.
    Si vous souffrez d’infertilité masculine, et d’autant plus si la cause est inconnue malgré différentes explorations (spermogramme, voir caryotype, biopsie, dosages hormonaux, recherche immunologique), je ne peux que vous conseiller de vous rapprocher d’un ostéopathe qualifié.

  • Julie

    Bonjour, en infertilite primaire depuis des années et suite à de nombreux échecs de FIV les médecins ont découvert que mon uterus etait tres mal vascularisé. Voyant que l’ostéopathie peut remédier à ce problème je souhaiterais pouvoir essayer une ou plusieurs séances avant de démarrer des injections d’anticoagulants tous les jours.. Malheureusement je suis très loin de Lyon, auriez vous un confrère a me conseiller en Seine Saint Denis?
    Merci beaucoup à vous..

  • VIRGINIE

    Bonjour,
    Pour des problème d’infertilité, nous désirons consulter un osthéopathe, mais je désirerais aller voir un spécialiste.
    Auriez-vous un contact à me donner sur marseille.
    D’avance merci

  • Francois Delphine

    Bonjour,
    je réalise actuellement un mémoire de fin d’étude en ostéopathie sur la place de l’ostéopathie dans le traitement de l’infertilité féminine. Pour réaliser ce mémoire, faute de temps et de moyens, j’ai réalisé plusieurs questionnaires pour m’aider à répondre à mes problématiques. Je vous demande donc de m’aider en prenant 5 minutes de votre temps si c’est possible.
    Voici les liens :
    > Questionnaire pour les ostéopathes : https://docs.google.com/forms/d/1R-rMcjZYu_ejziOfYDghKHvfWhximtZPEwZOiOt5kPA/viewform?usp=send_form
    > Questionnaire pour les patientes : https://docs.google.com/forms/d/10uWVH-Z6284Pfc7NJDQ7CAWznvtWU7sdrx83DdRN09o/viewform?usp=send_form
    Je vous remercie par avance

Poster un commentaire