L'ostéopathie à chaque étape de la vie des enfants

Ostéopathie et enfants : les étapes pas à pas

La petite enfance (2 à 6 ans) et l’enfance (6 à 13 ans) sont deux moments clés du développement. Pendant ces deux périodes de grandes étapes vont conditionner la vie d’adulte : apprentissage de la parole, entrée à l’école, début de la pratique sportive, changements physiques et hormonaux, etc.

À chaque âge, l’ostéopathie peut apporter des réponses à différents problèmes liés à ce développement.

Prise en charge ostéopathique de 0 à 2 ans

L'ostéopathie pour les enfants de 0 à 2 ans prévient de nombreux problèmes à l'âge adulte

Si d’anciens traumatismes ou des compensations posturales existent alors la croissance de l’enfant pourra être modifié ou retardé. Ces phénomènes se manifestent très tôt chez le bébé : difficultés à s’assoir, faire du quatre pattes, marcher ou courir. Ces signes sont des motifs pour consulter votre ostéopathe.

La succion régulière du pouce ou d’une tétine peut également entraîner une mauvaise occlusion dentaire, voire une déformation du palais que l’ostéopathe va pouvoir aisément rééquilibrer si elle est détectée assez tôt.

L’origine des différents déséquilibres peut être viscérale, traumatique, crânienne, dues au « traumatisme » de la naissance très souvent. Un diagnostic complet et spécifique de votre ostéopathe mettra en lumière tous les aspects lésionnels existants.

Tous les dysfonctionnements de l’organisme doivent alors être traités, même si les problèmes semblent mineurs, car ils peuvent être à l’origine de troubles majeurs à l’âge adulte. En effet si ceux-ci ne sont pas pris en charge, une mauvaise adaptation du corps pourra ensuite être à l’origine de scolioses, lordoses ou cyphoses par exemple.

 

Prise en charge ostéopathique de 2 à 6 ans

L'ostéopathie pour les enfants de 2 à 6 ans

L’ostéopathie, en détectant et corrigeant d’éventuels déséquilibres, permettra de franchir dans de bonnes conditions les grandes étapes de cette période. En effet, presque 75% des chutes et traumatismes qui affectent une vie se produisent à ce moment, avec des conséquences qui pourront se manifester tout au long de l’existence.

Des chutes, même d’apparence sans gravité, peuvent provoquer différents troubles :

  • Sommeil perturbé, affections O.R.L. ;
  • Excitation, colère, énervement ;
  • Digestion perturbée, constipation ;
  • Déviation de la colonne vertébrale ;
  • Mauvaise statique, désordre postural.

Des techniques toujours adaptées à l’âge et à la morphologie de chaque enfant amélioreront les troubles vertébraux et posturaux. La collaboration avec d’autres professionnels de santé est parfois nécessaire à une prise en charge complète et globale des enfants.

 

Prise en charge ostéopathique de 6 à 13 ans

L'sotéopathoie préconisée pour les enfants entrant à l'école

En grandissant, l’enfant acquiert des réflexes posturaux ayant pour principal objectif d’assurer son équilibre ainsi que la bonne coordination de ses mouvements. Cependant, des blocages peuvent apparaitre dans son développement ou encore à la suite d’incidents. D’où l’intérêt d’un contrôle ostéopathique régulier pendant toute la croissance, et notamment :

  • Lors de la rentrée scolaire ;
  • Au démarrage d’un sport

Mais l’ostéopathe peut aussi efficacement compléter le rôle du pédiatre, de l’orthopédiste, du podologue ou encore du dentiste dans certains cas :

Douleurs du dos : fréquentes en période de croissance elles sont principalement dues à de mauvaises postures, au port de charges lourdes, etc., et doivent être particulièrement surveillées.

Orthodontie : La pose d’un appareil dentaire peut être à l’origine de tensions musculaires au niveau de la mâchoire et qui auront un effet sur les os du crâne. Ces contraintes peuvent provoquer :

  • Maux de tête ;
  • Maux de dos ;
  • Vertiges ;
  • Troubles visuels ;
  • Difficultés de concentration ;
  • Modification de l’humeur.

L’intervention de l’ostéopathe, avant la pose et en suivi régulier tous les six mois au cours des soins dentaires, permettra de pallier à ces maux voire d’éviter l’apparition de ces contraintes.

Pathologies ORL (sinusite, rhino-pharyngite, otite, etc.) : l’ostéopathe va libérer les zones en contrainte afin de favoriser une respiration normale et limiter les récidives.

Inattention, troubles du comportement et du sommeil : par des techniques crâniennes appropriées, l’ostéopathie peut contribuer à ramener un enfant au calme, l’aider à fixer son attention et lui permettre de retrouver une bonne qualité de sommeil.

Adolescence : la courbe de croissance s’accélère. Au même moment, les enfants subissent de nombreuses contraintes physiques : sac à dos lourd, activité sportive intense ou posture maintenue pendant de longues heures en cours. C’est souvent le moment où l’on voit apparaître des signes de scoliose, cyphose, des pieds plats ou creux, ou même des douleurs articulaires.

L'ostéopathie pour les enfants de 6 à 8 ans

 

Un suivi tout au long du développement de l’enfant

L’ostéopathie pour les enfants permet donc de détecter, corriger et soigner d’éventuels déséquilibres chez le nourrisson et le jeune enfant. De nombreux parents lui font confiance et y ont recourt aujourd’hui. Il existe de nombreuses techniques ostéopathiques douces adaptées à chaque âge et à chaque enfant.

La croissance est une étape majeure dans le développement d’un enfant, car elle conditionne sa vie future. Avec un bilan deux fois par an, l’ostéopathie est en mesure d’accompagner votre enfant dans sa croissance et de lui permettre si besoin de retrouver une posture harmonieuse. Dans tous les cas, il travaille en collaboration étroite avec les autres professionnels de santé (pédiatre, médecin traitant, dentiste, ORL, podologue, …) afin de lui permettre d’avoir une croissance et un développement psychomoteur optimal.

Le rire à des vertus physiologiques incroyables!
Author Info
Anne-Claire OLIVIER

Anne-Claire OLIVIER

Ostéopathe D.O. exerçant à Paris et Evry (91). Titulaire d’un D.U Prise en charge de la douleur dans le champ Périnatal de la Faculté de Médecine Xavier Bichat (Paris).

Engagée à 300% dans l’accompagnement des futures mères et de leurs enfants pour que la grossesse, l’accouchement et le début de vie soient les plus épanouissants possibles. Je suis convaincue que l’ostéopathie est un soutien incontournable à la conservation d’un schéma corporel équilibré et non-douloureux.

Pas de commentaires

Poster un commentaire