mal de dos mal au ventre

Ostéopathie, mal de dos et mal et ventre

 

Vous êtes constipé(e) ? Vous avez la vessie pleine ? Votre estomac est irrité ? Votre foie fonctionne au ralenti ? 

Sans vous en rendre compte, votre dos est en train de réagir . Vous pourriez même avoir mal au dos si la situation s’éternise trop ! Dans cet article, nous vous expliquerons que si vous avez mal au ventre, il est parfois mauvais de regarder trop son nombril, regardez aussi votre dos !

L’ostéopathie permet de bien comprendre la relation étroite entre le dos et le ventre.

Pour comprendre cette relation et le travail de l’ostéopathe, il faut se pencher tout d’abord sur un peu d’anatomie.

 

Le dos, le ventre, quelles relations ?

La cavité abdominale, autrement dit votre ventre, est délimitée par un ensemble de structures essentielles au bon fonctionnement de votre digestion.

Ce sont :

  • le diaphragme en haut, qui se contracte lors de la respiration
  • le diaphragme pelvien, appelé périnée, qui soutient les organes gynécologiques (la vessie, la prostate ou l’utérus…) et les organes de l’abdomen.
  • les abdominaux qui maintiennent les viscères plaqués contre la colonne vertébrale
  • la colonne vertébrale et les muscles du dos qui assurent le maintien des organes contre les vertèbres.

A l’intérieur du ventre, l’ensemble de vos organes et viscères sont complètement accolés les uns par rapport aux autres. Cet accolement est assuré par des fascias, c’est-à-dire des tissus qui enveloppent chaque organe ou viscère et qui les unissent entre eux.

Ce lien fort entre tous les composants de la cavité abdominale implique qu’une tension ou une contrainte sur un viscère ou un organe se transmet comme une onde à tout ce qui le touche.

On comprend alors que, si un organe fonctionne moins bien ou qu’il reçoit des contraintes inappropriées, cela impacte tout ce qui l’entoure et c’est l’ensemble de la mécanique digestive qui est touchée : des symptômes tels qu’un dérèglement du transit (diarrhée ou constipation), des ballonnements, etc…peuvent apparaître.

 

Quel est le lien avec le mal de dos ?

Contrairement à ce que l’on peut imaginer, les organes et viscères ne flottent pas dans notre ventre. Ils sont suspendus et maintenus par les fameux fascias !

En fait, chaque enveloppe qui entoure un organe ou un viscère se poursuit sous forme d’une sorte de toile (fascia) jusqu’à s’accrocher sur la colonne vertébrale.

Cette toile a deux fonctions principales :

  • C’est un moyen de fixation (ou de soutient) de l’organe. Cette toile permet de limiter les mouvements des différents organes et viscères de l’abdomen, ne permettant ainsi que les mouvements nécessaires à la digestion.
  • C’est un moyen de nutrition de l’organe. En effet, les organes ont besoin de sang pour fonctionner correctement. Cette toile est le moyen idéal pour acheminer ce sang aux organes, grâce à de très nombreux petits vaisseaux qui tapissent les fascias.

Voici 3 exemples de toiles, qui relient la colonne aux organes :

  • les fascias de Toldt, tendus entre les vertèbres lombaires et les colons.
  • le fascia de Treitz, tendu entre les vertèbres lombaires et l’intestin grêle
  • les lames sacro-recto-génito-pubienne, tendues entre le sacrum (dernière pièce à la fin de la colonne vertébrale) et la vessie, la prostate ou l’utérus, le rectum…

 

Comment les fascias perturbent le bon fonctionnement du dos et/ou du ventre ?

Si vous avez une vertèbre dans le bas du dos qui a du mal à bouger, pour n’importe quelle raison, cela signifie qu’elle n’est plus capable de suivre les vertèbres qui se trouvent au-dessus et en-dessous d’elle afin de répartir les contraintes qui s’appliquent sur l’ensemble de la colonne (comme le poids par exemple). Cette vertèbre est figée dans une position.

Le fascia qui est inséré sur cette vertèbre subit donc les mêmes contraintes que la vertèbre bloquée. Ainsi elle ne va pouvoir offrir à l’organe que très peu de mouvement via ce fascia. Or c’est ce mouvement de l’organe à l’intérieur de la cavité abdominale qui est nécessaire à la digestion, au passage du bol alimentaire tout le long du tube digestif.

On comprend ainsi qu’une vertèbre bloquée peut, avec le temps, être à l’origine, par exemple, d’un ralentissement du transit et se manifester par une constipation.

 

Et inversement !

Si un organe est irrité, enflammé, cela va se répercuter sur les organes avoisinants et les fascias.

Ainsi, le phénomène inflammatoire va provoquer une diminution de mobilité des organes environnants ainsi qu’une moins bonne mobilité des fascias qui les entourent.

Un enraidissement de ces fascias peut perturber le mécanisme des vertèbres.

Avec le temps, la ou les vertèbres peuvent se bloquer dans une mauvaise position. Elles ne seront alors plus capables de bouger de la même manière que les autres vertèbres de la colonne et subiront plus de contraintes.

Une augmentation de contraintes sur une portion de la colonne vertébrale est à l’origine de l’apparition de maux de dos dans cette région (lombaire surtout) ou, parfois, à distance (explications posturales).

Le symptôme peut être ainsi parfois un symptôme d’un problème viscéral, comme par exemple le syndrôme du colon irritable.

 

Rassurez-vous, généralement, cela se produit lorsque cet enraidissement est ancien (trouble chronique).

Une mise en tension ponctuelle de ces fascias est donc bien normale (c’est par exemple le cas lorsque vous avez envie de faire pipi : la vessie se remplie, pèse sur son fascia. Pour autant, nous n’avons pas mal au dos à chaque fois que nous voulons uriner, et heureusement !

 

Pour résumer, le bon fonctionnement de votre transit résulte de plusieurs choses :

  • l’absence de contraintes disproportionnées sur votre colonne vertébrale,
  • la bonne mobilité de vos organes et viscères les uns par rapport aux autres,
  • un équilibre entre votre système de veille (qui favorise la digestion) et votre système d’alerte (qui agit en cas de stress et qui inhibe la fonction digestive).

 

L’exemple de la femme enceinte

La femme enceinte est, sans doute, l’exemple le plus parlant pour comprend les relation entre le ventre et la colonne vertébrale.

Vous avez certainement déjà fréquenté une femme enceinte qui se plaint d’une douleur dans le bas du dos.

Cette douleur a deux origines :

  • une origine posturale : le centre de gravité de la future maman change au fur et à mesure que son ventre s’arrondit. Cela modifie les tensions musculaires et sollicite des petits muscles qui n’avaient pas l’habitude de travailler.
  • une origine tensionelle : comme tous les organes, l’utérus est relié à la colonne vertébrale par les fascias. L’expansion importante de cette région provoque des tensions très fortes sur les fascias environnants  jusqu’à exercer une traction puissante sur la colonne vertébrale.

Résultat ? Les lombaires sont tractées vers l’avant, occasionnant une cambrure plus marquée (hyperlordose), des irritations des muscles du bas du dos ou pire des troubles discaux (plus rare).

 

L’ostéopathie pour traiter vos tensions viscérales et vertébrales

Le travail de l’ostéopathe devant une symptomatologie de mal de dos et de mal de ventre consiste tout d’abord à déterminer l’origine de ces symptômes, autrement dit qui est la poule et qui est l’œuf dans cette problématique.

Est-ce une contrainte sur la colonne vertébrale qui a provoqué les maux de ventre ou est-ce un trouble digestif qui est à l’origine des douleurs dans le dos ?

En ostéopathie, on parle de lien viscéro-pariétal, c’est-à-dire le lien entre les viscères et la colonne vertébrale. Beaucoup de schémas de traitement en ostéopathie suivent ce modèle de lien viscéro-pariétal. Une fois la cause identifiée, l’ostéopathe traitera alors l’origine du problème par des techniques appropriées :

  • si c’est la mécanique de la colonne vertébrale qui est la cause, l’ostéopathe s’assurera, en premier lieu, de redonner de la mobilité à l’ensemble de la colonne vertébrale pour lui permettre de pouvoir mieux supporter les contraintes,
  • si c’est un trouble digestif qui est la cause, l’ostéopathe s’occupera de redonner de la mobilité à l’ensemble des éléments de la cavité abdominale,

 

Le traitement de l’ostéopathe se poursuivra ensuite par un travail plus global dans le but d’éliminer les tensions qui pourraient gêner le bon fonctionnement des deux systèmes (vertébral et digestif).

 

Alors, arrêtez de vous regarder le nombril, regardez aussi le dos, vous aurez peut-être des surprises !

 

 

 

Author Info

Romane CHATEL

Pas de commentaires

Poster un commentaire

Effectuez cette addition *