Le piriforme, le pyramidal en ancienne nomenclature, est un muscle de la région fessière. Par sa proximité au nerf sciatique, il est souvent responsable de douleurs. Alors qu’est-ce que le piriforme ? Quelles-en sont les pathologies les plus fréquentes et comment les prévenir ?

 

Rappels anatomiques du muscle piriforme

Le piriforme est un muscle profond de la région fessière. Il appartient au groupe des muscles pelvi trochantériens.

De l’origine à la terminaison :

  • Insertion : il prend son origine sur la face antérolatérale du sacrum de part et d’autre des deuxièmes et troisièmes foramens sacrés.
  • Trajet : son corps charnu à la forme d’un triangle. Il se dirige vers l’extérieur du bassin en direction de la région fessière. Sur son chemin, il sépare le grand foramen ischiatique en deux canaux supra et infra-piriforme.
  • Terminaison : par l’intermédiaire d’un tendon, le piriforme s’achève sur la partie supérieure du grand trochanter (ou partie supérieure du fémur).
Le piriforme est un muscle profond de la région fessière

Le piriforme – face postérieure

 

Les actions :

Le piriforme est abducteur de hanche lorsque que cette dernière est en flexion, et rotateur externe lorsqu’elle est en extension. Il stabilise également le sacrum et de la hanche lors des mouvements.

La vascularisation et l’innervation :

Le piriforme est vascularisé par l’artère glutéale supérieure, provenant de l’artère iliaque interne. La vascularisation veineuse est assurée par la veine glutéale supérieure et drainée par la veine iliaque interne.

L’innervation du muscle piriforme est assurée par le nerf piriforme issu du plexus sacré.

Remarque : Il est important de noter le rapport étroit entre le nerf sciatique et le muscle piriforme. Bien qu’il existe quelques variations anatomiques, le nerf passe sous le muscle chez 85 % de la population.

Le piriforme est vascularisé par l’artère glutéale supérieure

Vascularisation région piriforme – vue face postérieure

 

Les causes de douleurs du piriforme

Comme tous muscles, le piriforme peut être sujet aux tendinites, aux bursites ou encore aux élongations de gravités variables. Par son étroit rapport anatomique avec le nerf sciatique, une pathologie spécifique touche ce dernier : le syndrome du piriforme. Il s’agit de l’irritation du nerf provoquée par une hypertrophie du piriforme.

le syndrome du piriforme. Il s’agit de l’irritation du nerf provoquée par une hypertrophie du piriforme.

Le trajet du nerf sciatique à travers le piriforme

Ce syndrome est décrit comme une douleur au niveau de la fesse parfois accompagnée d’irradiations à la face postérieure de la cuisse. Cette douleur est aggravée par la position assise prolongée, la montée d’escaliers ainsi que la marche sur un terrain irrégulier.

Les variations anatomiques de la trajectoire du nerf sciatique et la sollicitation excessive du muscle piriforme, due à des troubles morpho-statiques, en sont les causes principales.

Il peut être également provoqué par un traumatisme direct sur le massif fessier ou un faux mouvement.

En outre, la pratique de la course à pied, du cyclisme et de sports asymétriques (escrime, golf, tennis etc.) peuvent favoriser l’apparition de ce syndrome.

Les individus ayant des antécédents de lombosciatique ou de coxalgie sont plus sujets à cette pathologie.

 

Le piriforme et l’ostéopathie

L’ostéopathe doit tout d’abord évaluer l’incidence des contraintes quotidiennes subies par le patient (professionnelles, sportives) ainsi que son hygiène de vie. Cette enquête vise à appréhender de manière globale et précise la cause de la douleur.

Les objectifs de la consultation ostéopathique sont alors :

  • Postural : normaliser les modulateurs de la posture ;
  • Articulaire : redonner une mobilité optimale aux articulations du bassin et coxo-fémorales, ainsi qu’au rachis lombaire ;
  • Tissulaire : détendre des tensions musculaires de la région fessière et notamment du piriforme ;
  • Vasculaire : stimuler la circulation artérielle et veineuse ;
  • Nerveux.

Le syndrome du piriforme résulte principalement d’un surmenage du muscle. C’est pourquoi il est primordial d’équilibrer l’ensemble du corps, notamment les membres inférieurs, l’ensemble du rachis ainsi que l’axe cranio-sacré.

 

Les conseils de l’ostéopathe concernant les douleurs dans la zone fessière

 

Le piriforme est un muscle profond de la région fessière. Comme nous l’avons vu, de par sa situation anatomique, ce muscle peut être source de douleur et de déséquilibres.

L’ostéopathie permet ainsi de soulager les tensions musculaires du piriforme par un travail tissulaire précis et efficace, de libérer les structures anatomiques impliquées, et de prévenir les récidives à l’aide de conseils ergonomiques spécifiques à chaque patient.

Voici quelques exemples :

  • Étirements réguliers du piriforme ;
  • Gainage des abdominaux ;
  • Kinésithérapie ;
  • Physiothérapie ;
  • Yoga, pilate ;
  • Bilan postural ;
  • Équipements et pratiques sportives adaptés ;
  • Ergonomie au travail.
Author Info
Lou Roussel

Lou Roussel

Ostéopathe D.O diplômée de l'institut de Rennes, j'effectue des consultations à domicile dans Paris et sa banlieue. Ma pratique est variée : j'estime que l'application d'un traitement doit être adaptée et respectueuse du patient. Ma formation me permet de prendre en charge le nourrisson, l'enfant, l'adulte, la femme enceinte, le sportif, la personne âgée et la personne en situation de handicap. J'apprécie prendre le temps auprès de mes patients afin de leur donner explications et conseils.

Pas de commentaires

Poster un commentaire