L'ostéopathie pour les nourrissons, de multiples bienfaits

Accouchement long, par césarienne, avant terme, après une grossesse difficile… Les bébés sont mis à rude épreuve pour leur entrée dans le monde. Voir un ostéopathe quelques temps après leur naissance est un atout pour eux, et leurs parents. L’ostéopathe peut régler de nombreux inconforts responsables de pleurs, de mauvais sommeil, de difficultés digestives, voire plus.

Tout accouchement difficile devrait être suivi d’une consultation chez un ostéopathe pour le nourrisson, comme pour la maman. J’entends par là les accouchements trop rapides ou trop longs, au cours duquel il y a eu un dysfonctionnement de la péridural, l’utilisation de matériel obstétrique (ventouse, spatule…), ou bien encore l’appuie sur le ventre de la maman.

On peut ajouter à cela les accouchements gémellaires, ceux où l’enfant est mal positionné (naissance en siège), si sa tête est mal orienté, si le cordon est enroulé, ou bien encore une dystocie des épaules. Toutes ces difficultés peuvent être la cause de dysfonctions ostéopathiques, qui vont à court ou moyen terme entrainer l’inconfort du bébé, voire gêner son développement.

Bien sûr les bébés nés avant terme, ou en souffrance fœtale sont également important à suivre. Ce n’est pas parce que votre enfant est née dans ces circonstances qu’il présente forcément des dysfonctions ostéopathiques, mais ce sont des facteurs qui favorisent leurs apparition. L’accouchement en lui-même qui même dans le meilleur des mondes, de part l’appuie de la voute du crâne du bébé sur le périnée, peut créer des dysfonctions ostéopathiques.

Les accouchements par césarienne, sont également intéressants à suivre de par l’absence de modelage du crâne lors du passage dans le canal pelviens. Il est important de vérifier que les différentes structures du crâne soient en synergie les unes par rapport aux autres. Il n’y a pas de recette miracle et dans un soucis de prévention, il est important de faire voir votre bébé à un ostéopathe afin de vérifier son harmonie et son équilibre. Plus vite il sera pris en charge et meilleurs seront les résultats à court et long terme en cas de dysfonctionnement ostéopathique.

 

Les signes qui devraient me faire associé bébé et ostéopathie

Toute souffrance ou gène anormale, avant ou après une visite auprès de votre pédiatre. Voici quelques exemples de situations qui peuvent être améliorées par un ostéopathe :

  • Les troubles ORL ;
  • Le strabisme ;
  • S’il ne tourne la tête que d’un côté ;
  • S’il n’use ses cheveux à l’arrière du crâne que d’un coté ;
  • Les difficultés à téter ;
  • S’il ne dort pas beaucoup ;
  • S’il a des problèmes de digestion tel que des régurgitations ;
  • Ou encore si il pleure beaucoup.

Tous ces symptômes peuvent être liée à l’accouchement, et aux forces appliquées principalement sur le crâne du bébé. Généralement l’inconfort du bébé, si il n’est pas provoqué par un élément extérieur et le résultat de dysfonction ostéopathique.

 

Les méthodes appliquées par l’ostéopathe pour les bébés

L’ostéopathie crânienne est fréquemment usitée lors des manipulation de nouveaux-nés. Premièrement, ce sont des techniques dites douces, qui ne provoquent pas de douleurs, même si elles peuvent donner au bébé un sentiment d’inconfort, source de pleurs, pendant le traitement. Deuxièmement elles sont très efficaces chez les bébés.

Ce type de patient commence tout juste sa croissance, les sutures ne sont donc pas fusionnées et les os du crâne pas totalement ossifiés. Les dysfonctions somatiques seront normalisées et leurs effets provoqués chez le patient sont encore réversibles. Il faut veiller à ce que la croissance démarre sur de bonnes bases afin de donner aux structures du corps, leurs fonctions optimales pendant l’enfance, puis le reste de la vie.

 

L’ostéopathie pour les bébés est précieuse, pour les jeunes parents aussi ! Une séance d’ostéopathie post accouchement pour la jeune mère est indispensable, quel qu’est été le type d’accouchement. Ne serait-ce que la prise – perte de kilos en si peu de temps est une épreuve pour le corps. Le jeune père peut également trouver un vrai bien-être à penser ostéopathie dans les premiers mois de vie de son bébé. La fatigue, les douleurs musculaires occasionnées et le stress inévitable, qu’il soit plus ou moins bien géré, seront ici effacés au profit d’une disposition de corps et d’esprit plus qu’appréciables !

Author Info
Romain Brante

Romain Brante

Ostéopathe diplômé de l'Institut Supérieur d'Ostéopathie Paris, j'ai effectué de nombreux remplacements avant d'ouvrir mon propre cabinet à Savigny-le-Temple (77). En parallèle j'ai obtenu un Diplôme Universitaire sur la Prise en charge pluridisciplinaire de la douleur en périnatal : aspects maternels, foetaux et néonataux. Ma pratique est adaptée à tous les types de patients, qu'il soit un sportif, un enfant, une femme enceinte, un nourrisson, une personne âgée... La prévention et la pédagogie sont pour moi une part importante de la stratégie à mettre en place pour conserver le capital santé des patients.

Commentaire ( 1 )

Poster un commentaire