Souvent négligée, la rééducation périnéale est primordiale

De l’importance de la rééducation périnéale

Lorsque l’on parle périnée, on pense généralement au féminin. Les hommes aussi ont un périnée, chez qui il est tout aussi important d’en prendre soin que pour les femmes ! Étant femme et mère, je vais m’attarder sur le pourquoi il faut rééduquer son périnée.

 

Qu’est-ce que le périnée ?

Commençons par un petit focus anatomique. Le périnée est un ensemble de muscles que l’on appelle le « plancher pelvien ». Visuellement il s’approche plus du hamac que du plancher, mais dans les faits, son action de soutien de toute la zone en bas du bassin lui fait bien porter son nom.

Les orifices de la vessie, de l’utérus chez les femmes, ainsi que celui de l’anus passent par lui, lui conférant un rôle primordial dans le maintien de la continence.

L’ensemble des muscles profonds et des muscles superficiels qui forment le périnée empêche également les descentes d’organes, son autre fonction primordiale. En effet, 42% des femmes souffriraient de prolapsus, de descentes d’organes. Et contrairement aux idées reçues, les femmes n’ayant pas vécu de grossesses sont également concernées.

Le plancher pelvien prévient incontinence, descente d'organes et favorise une sexualité épanouie

 

Un périnée au top pour une sexualité épanouie

Eh oui, il importe ici aussi. C’est sa troisième fonction. Un périnée en bonne santé va influer directement sur le plaisir sexuel. S’il est distendu ou faible, le vagin s’ouvre plus que ce qu’il doit, minimisant les sensations. L’importance d’une prise en charge manuelle, ou gymnastique périnéale, dans la rééducation du périnée va ici être double :

  • Psychologiquement elle permet de « réinvestir » la zone. Quelle que soit la méthode suivie, elles se basent toutes sur la visualisation et le ressenti. Post accouchement, d’autant plus s’il a été médicalisé, il va sans dire que l’on a déserté la zone et que l’on a du mal à la reconnaître comme partie intégrante du reste de notre corps. Le fait de travailler en conscience sa zone périnéale est extrêmement important à tous niveaux.
  • Physiologiquement elle permet de se muscler en douceur, en bonne intelligence avec son anatomie, en bonne intelligence tout court d’ailleurs. Faire de la gonflette avec votre périnée risque de vous amener à un manque de souplesse difficilement rattrapable, qui sera cause de douleurs lors de la pénétration.
Une harmonie sous la couette passe par un périnée souple et tonique !

Une rééducation du périnée manuelle permet de bien cibler chaque muscle et ne pas en laisser de côté, le thérapeute saura avec précision si le muscle qu’il demande de contracter se contracte ou pas, alors que dans une rééducation avec sonde l’appareil détecte une contraction mais cela peut venir des fessiers et pas du tout du périnée.

Rééducation du périnée : halte aux idées reçues !

  • Pas de stop-pipi ! On donne souvent la technique d’arrêter son jet d’urine pour se muscler le périnée. Hors ce n’est pas le muscle qui est mis à contribution dans ce cas, mais le réflexe de miction. Si on le contrarie, cela peut avoir des conséquences plus que fâcheuses… Faites pipi tranquillement.
  • Il n’y pas d’âge ni de moment pour se remuscler le périnée ! On associe cette action avec les quelques mois qui suivent l’accouchement pour deux raisons : la sécurité sociale rembourse 10 séances de rééducation du périnée et 10 séances abdominales dans les six mois qui suivent la naissance. C’est, naturellement, une période durant laquelle on est disposées à prendre le temps de le faire.

Mais dans l’absolu, on peut le faire à tout âge, l’intérêt et les bienfaits seront toujours les mêmes.

Pour retrouver sa libido après un accouchement, il est primordial de faire une rééducation périnéale

Pourquoi le périnée est important : la réponse de l’ostéopathe

C’est un système de soutènement qui fonctionne en synergie avec le diaphragme thoracique de manière à équilibrer les pressions entre cavité thoracique et cavité abdominale.

Un périnée faible ne remplira pas son rôle de soutènement, ne maintiendra pas une bonne tension, pouvant amener les incontinences classiques voir même à l’extrême un prolapsus des organes du petit bassin (descente d’organes).

Il impacte de manière indirecte toute la masse abdominale (estomac, foie, Vb, grêle et colon, pancréas, rein et rate). Les viscères « hauts » sont aussi maintenus/soutenus par le périnée, grâce aux adaptations de pression entre diaphragme thoracique et diaphragme pelvien (périnée). C’est en cela qu’un périnée fort est important.

Certes les organes supérieurs possèdent des systèmes de fixations au diaphragme thoracique ou au péritoine, mais ils représentent quand même un poids en plus pour le périnée qui est sous-jacent à toute la masse viscérale.

 

Les symptômes d’un périnée faible

Ils concernent surtout le petit bassin avec :

 

  • Une pollakiurie (mictions trop fréquentes) due à une difficulté à se retenir;
  • Des incontinences;
  • Des cystites;
  • Un jet urinaire faible et une sensation de vessie non vidée en fin de miction;
  • Une perte de selles ou des difficultés à les évacuer;
  • Une sensation de lourdeur vaginale;
  • De possible douleur lors des rapports sexuels.

Ostéopathie et rééducation du périnée

L’ostéopathie est intéressante, d’après moi, surtout avant que la rééducation ne commence, de manière à ce que le système osseux du bassin soit fonctionnel et libre de mobilité pour que la rééducation soit potentialisée. C’est comme renforcer une cheville au niveau musculaire après une entorse pour qu’elle soit plus forte, alors que le système ostéo-articulaire en profondeur et les fascias sont toujours restreints ou lésés.

 

La rééducation manuelle est plus intéressante pour la simple raison qu’on ne peut apprendre à une machine l’expérience acquise par la main d’un praticien. Chaque patiente est différente, donc chaque bassin et chaque périnée sont différents, en termes de taille, de tension, etc.

Plus important encore, chaque accouchement est différent, le temps et le type de travail sont à prendre en compte.

Merci à Maxime Laurent pour ses réponses et sa contribution

 

Author Info
marie Gouttenoire

marie Gouttenoire

Chaque premier mercredi, retrouvez ma modeste contribution de jeune maman / conjointe / femme active / amie / patiente... Qui réfléchit (plus ou moins) sur le petit monde qui m'entoure.

Pas de commentaires

Poster un commentaire