osteo-mal-de-dos

La sécurité sociale lance une grande campagne de prévention contre le mal de dos qui concerne 9 français sur 10.

Objectif affiché ? Réduire le trou de la sécurité sociale. 

Réduire ses dépenses ? Aïe ce n’est souvent pas très bon signe… 

Et si on vous disait que pour une fois, réduire les dépenses va vous faire le plus grand bien ? 

Car oui, l’assurance maladie s’attaque en premier lieu à la surconsommation médicamenteuse inutile voire néfaste pour la santé et pourtant bien trop systématique dès lors que l’on a un mal de dos.

La France et ses français si accrochés à leurs chers médicaments…

Saviez vous que 57% des français consomment au moins un médicament par jour ? Nous figurons parmi les pays les plus gros consommateurs en médicaments au monde, et ce, malgré une politique de déremboursement et de sensibilisation.

Sous le poids de plusieurs décennies de désinformations médicales, de croyances plus ou moins anciennes et sans doute aussi de lobbies pharmaceutiques, nous observons seulement aujourd’hui certaines dérives et conduites nuisibles à notre société.

Par exemple, l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) évalue le coût de la surconsommation d’antibiotiques à 500 millions d’euros !

Le mal de dos, également enjeu de santé publique, est aujourd’hui mis sous les projecteurs par l’assurance maladie.

mal-de-dos-osteoosteo-mal-de-dosmal-dos-matin

Le principal message de cette campagne est celui de la responsabilisation du patient

A l’occasion de cette campagne de sensibilisation, la sécurité sociale publie un livret conseil Le livre du dos ; ses 25 pages sont résumées au dessus du titre : « la meilleure façon de traiter le mal de dos est de redevenir actif. »

La sécurité sociale admet dans ce livret que l’apport du médecin est finalement très limité en ce qui concerne le diagnostic et le traitement en lui-même.

Surprenant peut être, mais pourtant c’est une réalité et votre ostéopathe ne vous dira pas le contraire. En effet, l’immense majorité des problèmes de dos ont une origine fonctionnelle et non organique ou pathologique.

Et le médecin n’est pas franchement à l’aise lorsqu’il n’existe pas une pathologie bien identifiée. Du moins le médecin français car d’autres médecines existent, faut-il le souligner, parfois bien plus dans une prise en charge préventive et traitant des symptômes fonctionnels (on pense par exemple à la médecine chinoise).

Alors que préconise cette campagne pour guérir de votre mal de dos ?

  • restez actifs autant que possible
  • prenez une simple anti douleur comme médicament dans le but de pouvoir plus facilement rester actif
  • détendez vos muscles en appliquant du froid (petit sac de pois congelés enveloppé dans une serviette humide à appliquer pendant 5 à 10 minutes sur la zone douloureuse), ou du chaud (bouillotte, bain chaud).
  • allez voir une thérapeute effectuant des manipulations (ostéopathe, chiropraticiens).

 

Pourquoi la nouvelle campagne de la sécurité sociale contre le mal de dos est une excellente nouvelle pour l’ostéopathie ?

 

1 – Parce que les médecins font enfin confiance aux ostéopathes 

Alors oui, aujourd’hui, nous sommes heureux de voir qu’une fois de plus, l’ostéopathie et ses ostéopathes sont reconnus au travers de ce document, par les médecins eux-mêmes. Pour soulager votre mal de dos, voilà donc ce que préconise l’assurance maladie :

« La plupart des médecins s’accordent à dire que les manipulations peuvent contribuer à soulager les douleurs de dos. Elles sont plus efficaces si elles sont effectuées par des professionnels qualifiés : ostéopathes, chiropraticiens, certains physiothérapeuthes et quelques médecins ayant une formation spéciale. » 

Avant la reconnaissance officielle de l’ostéopathie en 2002, l’ostéopathie était considérée par beaucoup de médecins comme du charlatanisme.

Depuis 2002, l’ostéopathie entre véritablement dans une nouvelle ère ; les médecins nous feraient t-ils (enfin) confiance ? Serions nous désormais inclus dans le cercle pluri disciplinaire au même titre que la kinésithérapie ou autres professions de santé ?

Le grand public et la plupart des acteurs du monde médical ont une opinion très favorable concernant l’ostéopathie. Il existe encore pourtant une rigidité bien présente (on parle de corporatisme) de certains médecins (généralement proches de la retraite), du syndicat des médecins ostéopathes (SNMO) et celui des kinésithérapeutes (lisez par exemple cet article…).

 

2 – Parce que l’ostéopathie est reconnue par l’assurance maladie comme traitement en première intention du mal de dos, avant le médecin

L’ostéopathie est une thérapie manuelle à visée préventive et curative. C’est à dire que l’ostéopathe agit, d’une part, pour éviter l’apparition de douleurs ; d’autre part, pour vous soulager lorsque la douleur est déjà présente.

Certains médecins pensaient encore à tort que l’ostéopathie n’est pas indiquée en phase douloureuse : « il va aggraver la situation ».

Cette désinformation est liée à un manque de connaissance de l’ostéopathie de la part des médecins. En effet, l’ostéopathe utilise des techniques très variées en fonction des situations rencontrées, de manière à agir de manière adaptée à la crise douloureuse. Par exemple, l’ostéopathe préfèrera des techniques dites « douces » lors d’une grosse crise inflammatoire (technique tissulaire, crânienne, viscérale par exemple). Pouvez donc faire appel à un ostéopathe en urgence sans aucune crainte.

Le traitement ostéopathique pendant une crise de mal de dos permet :

  • de diminuer la douleur
  • de retrouver davantage de mobilité et ainsi permettre une récupération active
  • de prévenir la récidive de cette crise

A noter, la douleur peut toutefois persister encore quelques jours et si l’inflammation est déjà bien installée, la prise de comprimés anti-inflammatoires comme l’ibuprofène peut être préconisée.

L’ibuprofène et l’aspirine ne sont pas indiquées si vous êtes enceinte ou souffrez de problèmes d’asthme ou d’ulcère. Renseignez vous auprès de votre médecin pour plus de précision.

 

3 – Parce que cette campagne va dans le sens de ce que nous expliquons quotidiennement au patient

« N’attendez pas que la douleur soit insupportable » : prise en charge dès les premiers symptômes, cela permet une récupération d’autant plus rapide et évite que la douleur devienne chronique.

« Prenez en charge votre douleur ; ne restez pas inactifs, bougez ! » : le mouvement permet aux tissus de notre organisme de récupérer plus rapidement ; si la douleur est trop importante, ralentissez votre activité.

« Ne vous précipitez pas sur les médicaments » : le médicament n’est pas la solution miracle, il n’est souvent qu’un cache-douleur et ne permet pas de traiter la vraie cause du problème.

 

« l’action préventive est à privilégier » : la prévention, c’est le grand cheval de bataille des ostéopathes. Là où notre système médical s’occupe de notre organisme lorsqu’il est malade, les thérapies préventives comme l’ostéopathie s’inscrivent dans une logique beaucoup plus préventive. Pour cela, l’ostéopathe recherche un déséquilibre postural, des zones qui bougent moins bien ou des zones de tensions qui pourront à terme provoquer une douleur, voir une pathologie (hernie discale, tendinite, etc…).

« le médecin apporte une réponse relativement limitée au mal de dos » : le médecin apporte la seule réponse qu’il a en sa possession, à savoir le traitement médicamenteux, peu contributeur. Les médecines manuelles restent donc à privilégier pour votre mal de dos. L’action du médecin pourra toutefois être complémentaire à l’action de l’ostéopathe dans le cas de douleurs trop aiguës ou trop récurrentes. Il pourra alors effectuer des examens complémentaires (Radio-IRM) ou proposer un traitement permettant de diminuer la douleur lorsque celle ci est insoutenable (lamaline par exemple).

N’hésitez surtout pas à consulter votre médecin en première intention lorsque le mal de dos s’accompagne d’autres symptômes tels que de la fièvre, des signes urinaires, des vomissements, une douleur thoracique, ou bien que votre mal de dos fait suite à un gros traumatisme (chute, accident de voiture etc). 

Plus d’informations sur cette campagne sur le site de la sécurité sociale

 

 

 

 

 

Author Info
Simon Plinet

Simon Plinet

Ostéopathe D.O. à Lyon et membre fondateur de la structure nationale de permanence ostéopathique REFLEX OSTEO, je vous propose d’échanger autour de l’ostéopathie. Patients, ostéopathes, ou simples curieux, soyez les bienvenus à cet échange !

Pas de commentaires

Poster un commentaire