sommeil bébé

Sommeil bébé et ostéopathie

Le sommeil de bébé fait probablement partie des motifs de consultation les plus fréquents en ostéopathie pédiatrique. Il est sujet à de nombreuses questions de la part des parents souvent désemparés ! 

Quelles solutions l’ostéopathie peut-elle apporter ? Petit tour d’horizon…

– Est-ce normal qu’il se réveille la nuit ?

– Pourquoi ne fait-il toujours pas ses nuits ?

– Pourquoi réclame-t-il les bras, une présence ou le biberon sans cesse pendant la nuit ?

– Pourquoi bébé refuse t’il de s’endormir ?

– Pourquoi est-il en permanence grognon ?

– Pourquoi pleure t’il et est-il inconsolable la journée ?

– Faut-il réveiller un bébé pour lui donner à manger ?

– Mon enfant dort peu la journée, est-ce normal ?

 

Le sommeil : indicateur de bonne santé de votre bébé

Le sommeil du nouveau-né et de l’enfant, comme chez l’adulte, est très complexe. Il dépend de nombreux facteurs intrinsèques mais aussi extrinsèques. C’est pour l’ostéopathe comme pour nombre de professionnels de santé, un indicateur important de la santé du jeune patient.

Un sommeil de qualité permet à votre enfant de ne pas accumuler la fatigue des périodes d’éveil et de grandir dans un schéma de croissance harmonieux (marche, langage, mémorisation, concentration, etc.)

Pourquoi mon bébé ne dort pas « bien » :

Il faut bien comprendre que le sommeil de l’enfant varie en fonction de l’âge, et qu’il ne se stabilise réellement sans réveils nocturnes qu’autour de la 3ème année.

Les causes possibles de dérèglement du sommeil chez le nourrisson et le jeune enfant sont nombreuses et variées. Cela peut être lié à une douleur ou un inconfort qui peut réveiller (digestifs ou ORL, tensions corporelles, poussées dentaires, température de la pièce, etc.). Cela peut également être lié à des causes psychosomatiques (grande séparation, début de la marche, cauchemar et terreurs nocturnes, etc.).

Quelques habitudes pratiques à prendre…

Votre bébé a besoin d’un rituel de coucher pour s’endormir le plus sereinement possible (câlin, musique classique, petite histoire…)

Il a besoin d’un décor familier, chaleureux et rassurant (porte entre ouverte, petite lumière)

Dans sa nuit, évitez de changer votre bébé en pleine lumière ;  privilégiez une semi-obscurité et le calme

Ne vous précipitez pas  dès qu’il commence à pleurer, laissez lui le temps de se rendormir tout seul ; s’il n’y parviens pas, vous pouvez aller le voir et le rassurer.

Dans sa phase d’éveil, stimulez le en conservant une forme de routine (par exemple promenade le matin, jeux, bain le soir, histoire etc…)

Jusqu’à 3 ans il est conseillé de conserver la sieste

Ses besoins en sommeil vont évoluer petit à petit, adaptez vous le temps qu’il trouve son rythme de sommeil

Le dodo n’est pas une punition, associez le davantage à un plaisir de se reposer pour être en forme le lendemain !

 

Un trouble qui ne vient pas tout seul

Souvent les consultations ne concernent pas que les troubles du sommeil, en effet ils sont dans la plupart des cas liés à d’autres dérèglements. Voici quelques exemples :

• Coliques

• Reflux gastro-oesophagien

• Troubles de la succion

• Affections ORL à répétition

• Déformations du crâne, torticolis

• Accouchement long (plus de huit heures) ou court (moins de deux heures)

Naissance prématurée

• Naissance par césarienne ou par le siège

• Cordon ombilical enroulé autour du cou

• Utilisation de forceps, ventouses ou spatules lors de l’accouchement

• Nervosité (Tension globale, poings serrés pouces à l’intérieur)

• Détresse respiratoire à la naissance

L’ostéopathie à la recherche des origines

Un blocage ou une dysfonction peuvent gêner le bon déroulement du sommeil. Le praticien posera un certain nombre de questions sur le déroulement de la naissance, l’environnement de l’enfant, son alimentation, les troubles associés existants. Cette quête du détail lui permettra de comprendre le schéma de fonctionnement propre à votre enfant, à son vécu et ainsi de traiter les zones appropriées pour redonner une pleine mobilité aux structures mises en jeu dans le sommeil

Le corps humain et les relations des structures entre elles sont complexes. Un déséquilibre tissulaire peut avoir une action sur la physiologie du sommeil  via le système hormonal, la vascularisation ou l’innervation des structures en jeu. Un puzzle complexe, sans cesse différent, que l’ostéopathe cherche à comprendre pour harmoniser chaque pièce.

Il m’arrive, par exemple, de recevoir en consultation un nourrisson qui ne se sent pas à l’aise en étant allongé sur le dos. Cette gêne est parfois simplement liée aux tensions qui se sont créées lors de l’accouchement. Ce type de déséquilibre peut être responsable de réveils nocturnes et d’inconfort mais est traité de manière efficace par l’ostéopathie.

Des conseils individualisés pour chaque situation

La consultation ne s’arrête cependant pas aux soins pratiqués. En effet, votre ostéopathe vous donnera de nombreux conseils personnalisés dans la gestion quotidienne du sommeil de votre enfant. La prévention c’est le cœur du métier d’ostéopathe !

L’ostéopathie agit donc comme un complément bénéfique, associé à la mise en place de changements durables au sein du foyer (rituels au moment du coucher, environnement et cadre sécurisant, apprentissage des signaux et du respect des cycles d’endormissement, etc.). Votre praticien vous expliquera de manière simple les rythmes de l’enfant, et leur évolution normale.

Enfin, rappelez-vous qu’un enfant qui dort bien ce sont des parents qui dorment bien. Et parce que votre sommeil est aussi important que celui de vos enfants, n’attendez-plus !

 

 

Author Info
Anne-Claire OLIVIER

Anne-Claire OLIVIER

Ostéopathe D.O. exerçant à Paris et Evry (91). Titulaire d’un D.U Prise en charge de la douleur dans le champ Périnatal de la Faculté de Médecine Xavier Bichat (Paris).

Engagée à 300% dans l’accompagnement des futures mères et de leurs enfants pour que la grossesse, l’accouchement et le début de vie soient les plus épanouissants possibles. Je suis convaincue que l’ostéopathie est un soutien incontournable à la conservation d’un schéma corporel équilibré et non-douloureux.

Pas de commentaires

Poster un commentaire