Les douleurs liées au nerf sciatique ont de multiples causes, toutes sont difficiles à vivre et toutes ont une solution ostéopathique !

Traitement de la sciatique

Les lombalgies et les sciatiques correspondent au « mal du siècle » et sont souvent mal appréhendées à partir du moment où elles deviennent chroniques. Mais l’ostéopathie peut soulager à court et long terme les douleurs ! Il existe une forte prédominance masculine (58 %), et l’âge des patients au moment du diagnostic est compris une fois sur deux entre 36 et 55 ans.

Situés à l’arrière de chacune de nos deux jambes, se sont les nerfs les plus volumineux du corps humain, aussi large qu’un pouce.

La sciatique est une douleur ressentie le plus souvent dans la fesse et la cuisse postérieure, pouvant également aller de la face externe du genou jusqu’au pied. Également appelée névralgie sciatique, si vous ressentez une douleur vive le long d’une de vos jambes, suivez les conseils de notre ostéopathe.

 

Qu’est-ce qu’une sciatique ?

La sciatique n’est pas considérée comme un maladie à part entière.

Les nerfs sciatiques ont une action motrice commandant les muscles arrières de la cuisse puis une fonction sensitive, car ils transmettent les sensations ressenties au niveau de la hanche, de la cuisse, du genou et de la partie supérieure du pied.

Il peut être difficile de faire la différence entre sciatique et lombalgie. Pour résumer, la différence réside dans la zone douloureuse. En cas de lombalgie, la douleur est localisée dans le bas du dos et les fesses. Au contraire, en cas de sciatique, la douleur ressentie est concentrée sur un seul coté du corps.Il est parfois difficile de distinguer lombalgie et sciatique

Toutefois, un point commun existe entre ces deux pathologies, la hernie discale est l’une des principales causes de la lombalgie et de la sciatique. Elle va venir comprimer l’une des cinq racines du nerf sciatique, entraînant les symptômes douloureux.

Elle est au carrefour des contraintes liées aux gestes du quotidien :

  • Elle soutient le poids du corps et ajuste les déséquilibres induits par la marche ;
  • Elle absorbe les contraintes en position assise ;
  • Elle protège et soutient les organes de l’abdomen et du petit bassin.

Les causes de la sciatique

Pouvant survenir à tout âge, la sciatique peut être causée par divers facteurs autres que la hernie discale :

  • Le rétrécissement du canal lombaire : également intitulé sténose du canal vertébral. Les personnes âgées sont plus souvent touchées par cette pathologie.
  • Le syndrome facettaire : les facettes articulaires sont de petites articulations placées de part et d’autre de chaque vertèbre. Une mauvaise posture prolongée ou un faux mouvement violent peut entraîner un désalignement des facettes pouvant amener un début de sciatique.
  • Le syndrome de piriforme : le piriforme est un muscle du bassin qui une fois enflé peut exercer une pression directe sur le nerf sciatique et l’irriter, comme pourrait le faire une hernie discale. Les sportifs sont particulièrement touchés par cette pathologie.
  • Chocs et traumatismes : que se soit une chute de vélo ou encore un accident de voiture, les coups et traumatismes peuvent toucher directement les racines du nerf sciatique et le faire souffrir.
  • Grossesse : les femmes enceintes sont particulièrement touchées par cette pathologie, qui disparait une fois les symptômes de grossesse terminés.

 

Facteurs pré-disposants de la sciatique

  • Faiblesse de la sangle abdominale et/ou périnéale ;
  • Dysfonctions articulaires ;
  • Port de charges répétés, contraintes physiques générales ;
  • Sport intensif ;
  • Mauvaise respiration thoraco-abdominale ;
  • Spasme et fibrose musculaires ;
  • Inflammation intestinale chronique :
  • Surpoids.

 

Sciatique et ostéopathie

Dans les situations les plus bénignes, la névralgie sciatique peut disparaître après 4 à 5 semaines sans être traitée. Toutefois, si aucun professionnel médical n’intervient pour prévenir les symptômes, la sciatique peut devenir chronique et de plus en plus douloureuse.

À l’arrivée des premiers maux :

  • Douleurs au dos insupportables ;
  • Incontinence urinaire ou fécale ;
  • Difficulté de gravir des escaliers et de se tenir debout ;
  • Perte de poids extrêmement rapide, etc..

Il est très important à ce stade de faire réaliser des examens de santé complémentaires (IRM, radio, etc.) dans le but de contrôler s’il ne s’agit pas d’une hernie paralysante, dont le seul traitement est l’opération chirurgicale.

Les patients doivent impérativement consulter le corps médical pour obtenir un diagnostic et, dans certains cas, un traitement.

C’est à ce moment qu’interviennent l’ostéopathe et sa thérapie manuelle. Avant toute chose, le praticien recherchera la cause de la sciatique, plus précisément rechercher là où le nerf sciatique est pincé.

L’ostéopathie permet de réduire les contraintes mécaniques responsables de l’apparition ou l’aggravation des facteurs à l’origine de douleurs :

  • Hernie discal ;
  • Arthrose ;
  • Fibrose musculaire ;
  • Troubles intestinaux et du petit bassin.

Et atténuer ainsi les symptômes associés, grâce à des manipulations visant à :

  • Réduire les déséquilibres à l’origine d’une mauvaise répartition du poids du corps ;
  • Redonner de la mobilité entre les différents muscles et viscères afin de limiter les tensions qu’ils induisent ;
  • Soulager le système artério-veineux nécessaire à la guérison des structures touchées.

 

Un travail sur les lombaires

Si la sciatique provient d’une hernie discale, l’ostéopathe agira pour la réduire. Face à de l’arthrose, il travaillera le bon équilibre postural du patient pour limiter la douleur et ses conséquences. Pour terminer l’ostéopathe pourra agir via des manipulations vertébrales, si une vertèbre lombaire est à l’origine de la sciatique.

 

Un travail sur le petit bassin

Certains organes présents dans le petit bassin peuvent être en contact avec le nerf sciatique et donc le comprimer aussi, comme la vessie par exemple. La thérapie manuelle de l’ostéopathe veillera donc à redonner de la mobilité aux organes pour qu’ils n’irritent pas le nerf sciatique.

Comme précédemment cité, le piriforme, lui aussi situé dans le petit bassin peut entraîner des douleurs, il faudra alors lui redonner toute sa mobilité.

 

Un travail sur les muscles des membres inférieurs

Plus rare, mais tout aussi douloureux, les muscles des membres inférieurs peuvent eux aussi faire souffrir le nerf sciatique. L’ostéopathe va donc utiliser diverses techniques fonctionnelles douces pour agir sur la mobilité faciale des muscles. De ce fait, les muscles vont se décontracter naturellement et diminuer la pression exercée sur le nerf sciatique.

 

L’avis de l’ostéopathe spécialisé

Pratiquer le gainage : pour renforcer la sangle abdominale et les muscles fessiers ;

Suivre un régime alimentaire adapté : pour rétablir un confort intestinal et réduire l’inflammation des muscles, tendons et viscères ;

Faire des étirements des muscles fessiers : pour éviter la fibrose du muscle piriforme ;

La Respiration abdominale : afin d’éviter un verrouillage de la colonne lombaire par les piliers du diaphragme.

Si vous êtes atteint d’une sciatique, et que vous souhaitez être mis en relation avec un ostéopathe spécialisé dans le traitement de ce type de trouble, contactez directement le standard au  01 84 17 27 87 . Nous ferons alors notre maximum pour vous aider dans votre recherche, le tout gratuitement ! Le réseau REFLEX OSTEO, c’est plus de 300 ostéopathes dans une quinzaine d’agglomérations en France.  
Author Info
Margot Sire

Margot Sire

L'ostéopathie est pour moi un outil permettant au corps de retrouver ses facultés d'adaptation et d'auto-guérison, grâce à la manipulation des articulations et des adhérences viscérales et faciales, dont les déséquilibres sont à l'origine de douleurs et de pathologies courantes. C'est pourquoi ma pratique est adaptée à chacun, car elle vise à comprendre l'origine des troubles, et favorise les manipulations douces.

Pas de commentaires

Poster un commentaire