L'ostéopathie aide à supprimer de nombreuses difficultés e l'allaitement

Le phénomène de succion est un réflexe qui met en jeu différents nerfs crâniens et périphériques contrôlant la langue, les lèvres, le palais, la mâchoire et les joues. Un nouveau-né qui n’arrive pas à ouvrir suffisamment grand la bouche, à placer ses lèvres correctement autour du mamelon ou à utiliser sa langue efficacement pour comprimer le mamelon, ne pourra pas stimuler convenablement la production de lait.

Dans ces différents cas, la mère peut avoir l’impression de manquer de lait ou encore ressentir de la douleur due à l’incapacité de son enfant à avoir une prise efficace du sein. Ces problèmes surviennent en amont et ne sont en aucun cas la faute de la mère. Les difficultés de l’allaitement ne mettent pas nécessairement en causes les positions de l’allaitement.

Pendant l’accouchement, l’ensemble des structures qui permettent la succion peuvent être comprimées ou déplacées. Cela peut perturber le déroulement normal de l’allaitement. Voici quelques exemples :

  • Lors du passage, le bébé peut s’appuyer fortement sur son menton, et même le dévier, provoquant une asymétrie parfois visible à l’œil nu;
  • Le cordon qui peut faire un ou plusieurs tours autour du cou, peut provoquer une gêne à la déglutition;
  • La réanimation et l’utilisation d’un laryngoscope s’il a été intubé peut faire dévier la langue sur le côté de la bouche.

 

L’ostéopathie pour réduire les traumatismes de l’accouchement

 

Il faut également considérer l’impact des diverses interventions lors de l’accouchement. Par exemple, l’administration d’Ocytocine synthétique pour induire le travail va augmenter la force des contractions. Celles-ci vont accroître la pression sur le bébé et par la même occasion augmenter les risques de moulage crânien, d’asymétrie du crâne ou de désalignement de la base du crâne. Ces phénomènes peuvent être à l’origine de perturbation des fonctions nerveuses mais aussi des structures impliquées dans l’allaitement. L’utilisation de ventouse ou forceps peut aussi entraîner le même genre d’effet.

S’il n’y a pas de réelle gravité dans ces mécanismes d’adaptation, l’allaitement peut quant à lui en être très perturbé. Des manipulations crâniennes en ostéopathie pourront alors aider à résoudre ces problèmes.

Parfois, le fait de simplement dégager les articulations de la mâchoire permet au bébé de mieux ouvrir la bouche et donc de corriger la mise au sein. Une gêne de la rotation de la tête, un menton qui « tremblotte » sont autant de signes pour l’ostéopathe, que les axes de mobilité ne sont pas adéquats. Il peut alors corriger ces différents éléments, et permettre le retour à la fonction normale.

Comme ces corrections sont toujours faites de façon douce et dans le respect du corps, à l’écoute constante des moindres changements au niveau des tissus, parmi les méthodes thérapeutiques, il est avéré que l’ostéopathie pour le nourrisson est idéale.

 

Le problème sera parfois anatomique

Ainsi, une anomalie du frein de la langue du bébé existe parfois. Celui-ci trop court, empêche l’avancée correcte de la langue et donc une succion efficace. Cette anomalie est en général repérée à la maternité ou par le pédiatre lors de la première visite. Une petite chirurgie très rapide vise à couper le frein et ainsi libérer la langue ce qui améliorera tout de suite la qualité de l’allaitement.

L’allaitement est un processus complexe, qui peut être influencé par différents facteurs. L’intervention en ostéopathie dans le cadre des difficultés d’allaitement s’avère très utile si elle s’inscrit dans une étroite collaboration avec les spécialistes en périnatalité.

 

Author Info
Anne-Claire OLIVIER

Anne-Claire OLIVIER

Ostéopathe D.O. exerçant à Paris et Evry (91). Titulaire d’un D.U Prise en charge de la douleur dans le champ Périnatal de la Faculté de Médecine Xavier Bichat (Paris). Engagée à 300% dans l’accompagnement des futures mères et de leurs enfants pour que la grossesse, l’accouchement et le début de vie soient les plus épanouissants possibles. Je suis convaincue que l’ostéopathie est un soutien incontournable à la conservation d’un schéma corporel équilibré et non-douloureux.

Pas de commentaires

Poster un commentaire